Avocat, médecin et autres professionnels : conseils pour une plaque signalétique professionnelle

de | 25 février 2019

Tout comme les entreprises et organisations, les professions libérales doivent, elles aussi, assurer leur visibilité et orienter leurs visiteurs. La plaque signalétique est donc pour elles un moyen de communication et d’information, sans pour autant que cela constitue une publicité. Que ce soit une plaque signalétique simple, une plaque de porte avec un texte ou un pictogramme, ce support de communication permet de faire connaître l’identité et le prestige du professionnel, son activité et notamment ses horaires de travail. Positionnée à l’entrée de l’immeuble, la plaque signalétique permet aussi d’informer et d’orienter le visiteur dans sa démarche.

Cependant, l’achat et la conception d’une telle plaque ne se font pas au hasard : ils répondent à des contraintes imposées par la loi et la réglementation, par l’ordre de la profession ainsi que par les autorités locales. Tour d’horizon sur les bonnes pratiques dans la réalisation d’une plaque signalétique professionnelle.

Que dit la réglementation sur les plaques professionnelles ?

Avant tout, il faut savoir que l’installation d’une plaque professionnelle est soumise à des normes et à une réglementation qui varient suivant le métier du professionnel, qu’il soit avocat, médecin, kinésithérapeute ou encore infirmier.

Avocat

Par ailleurs, la loi distingue bien la signalétique professionnelle du message publicitaire : elle interdit donc toute forme de publicité sur une plaque professionnelle, quel que soit la profession. De plus, la réglementation nous dit que le propriétaire de l’immeuble ou son bailleur doit autoriser la pose d’une plaque professionnelle lorsqu’il garantit les conditions propices à l’exercice de l’activité. Seulement, le professionnel doit solliciter l’aval de son bailleur afin de pouvoir installer le support.

Outre le propriétaire du bâtiment, il est aussi primordial de se renseigner auprès des organismes ou personnes suivantes afin de connaître toutes les réglementations en vigueur :

  • l’ordre de votre profession, qui vous renseignera sur le format et le contenu à figurer sur le support ;
  • le service d’urbanisme de la ville, qui vous informera sur les bonnes pratiques en matière de couleur, de police d’écriture, de matériau ou de lieu d’installation ;
  • le professionnel qui va graver la plaque (vous pouvez parcourir cette page pour trouver des conseils sur les plaques professionnelles.

Quel contenu mettre sur la plaque professionnelle ?

Une fois que vous vous êtes mis en contact avec l’ordre de votre profession et les autorités locales, la démarche consiste à rassembler toutes les informations qui figureront sur la signalétique. Rappelons que l’inscription de message publicitaire sur la plaque est interdite par la loi. En revanche, les informations de base suivantes peuvent y figurer :

  • votre nom et votre prénom ;
  • votre profession ;
  • vos coordonnées ;
  • vos jours et heures de travail (ou de consultation, pour un médecin) ;
  • vos diplômes et certifications.
Une plaque professionnelle pour un médecin

Le matériau de fabrication de la plaque

Le choix de la matière dépend en grande partie de vos besoins, mais l’ordre de votre profession peut également dicter ce choix. Ainsi, les professions médicales et juridiques imposent le laiton, tandis que les autres métiers proposent le choix entre l’alu, le plexiglass, le PVC ou encore la gravure au laser. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que certaines matières sont plus que d’autres résistantes aux rayons de soleil. Ainsi, il faut déterminer aussi l’emplacement idéal de votre plaque avant de choisir la matière et d’appeler le graveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.