Comment j’ai gagné 20 000€ et 8 ans sur le crédit de ma résidence principale

de | 23 janvier 2014

En 2009, ma femme et moi sommes devenus propriétaires (ou plutôt la banque… 😉 ) de notre résidence principale, une jolie maison dans la banlieue d’une grande ville. Heureux parents quelques mois auparavant, nous avions réussi à dégoter un bien plus grand et plus intéressant que ce que notre capacité d’emprunt laissée supposer, avec une remise plutôt intéressante sur le prix  proposé : 40 000 € de moins pour un bien affiché à 250 000 € net vendeur! Une très belle année 2009 en somme, avec le passage par un courtier pour notre prêt immobilier, qui nous a la encore fait gagner quelques milliers d’euros. Bref, nous étions contents, nous étions jeunes, nous étions heureux (et nous le sommes encore 🙂 ), et nous étions donc propriétaires… d’un crédit sur les 25 prochaines années!

maison

Rien de grave me direz-vous, et vous n’aurez pas tord… Mais 25 ans c’est long et se dire qu’on aura fini de rembourser notre jolie maison quand on aura 52 ans a un côté démotivant! Quelques années ont passé et nous avons finalement décidé de voir ce qu’il était possible de faire pour réduire cette durée et passer sous la barre psychologique des 50 ans 🙂 .

Augmenter ses mensualités

Ma femme et moi-même avons la chance de travailler chacun dans des domaines que l’on pourrait qualifier de porteurs, en plus d’être intéressants,  et nous avons eu la chance de voir nos salaires régulièrement augmentés. C’est aussi un syndrome associé à nos début de carrière, nos réévaluations salariales ayant maintenant tendance à être moins importantes. Mais globalement, nous n’avons pas à nous plaindre, même si avec de la mauvaise foi je pourrais toujours trouver à y redire! 😉

Notez qu’à l’époque nous n’y connaissions pas grand chose ni en finance, ni en immobilier. Nous ne sommes certes pas aujourd’hui des experts, mais nous aimons à croire que nous avons tout de même acquis un petit vernis de connaissances sur ces sujets. Bref, plusieurs possibilités nous sont apparues pour utiliser ces augmentations :

  • Epargner davantage sur nos livrets
  • Ouvrir des assurances-vies
  • Investir dans l’immobilier locatif
  • Augmenter nos mensualités de prêt sur notre résidence principale

Comme vous vous en doutez vu le titre de l’article, nous avons finalement opté pour la dernière solution, mais ce n’est clairement pas sans avoir longuement réfléchi à la question.

  • La première hypothèse a rapidement été écartée : Nous estimions que notre épargne de précaution était suffisante, et que les rendements associés à ces livrets n’étaient pas des plus intéressants. Notre souhait était de réfléchir à nos vieux jours, et nous avons donc naturellement regardé avec attention les 3 autres scénarios.
  • Pour les assurances-vies, après pas mal de recherches et la rencontre avec quelques conseillers, nous avons finalement décidé d’en ouvrir une pour chacun, mais en mettant dans un premier temps le minimum en terme de versements récurrents. L’idée était finalement plus de prendre date qu’autre chose. Nous nous sommes évidemment tournés vers des offres en ligne, proposant notamment des frais pour la plupart à 0, histoire de ne pas diminuer un rendement qui n’était à la base déjà pas des plus haut.
  • Pour l’investissement dans le locatif, nous nous sommes penchés pendant de longs mois sur le sujet, et avons était « happés » par les dispositifs desfiscalisant, et notamment vers du Censi-Bouvard et des biens meublés type résidence de service ou de tourisme. Proches de signer, nous avons finalement retourné notre veste : prix des biens que l’on nous proposait bien au-dessus des prix du marché, annulant ainsi le gain fiscal escompté (qui n’était par notre finalité), trop forte adhérence avec un gestionnaire de bien, difficultés potentielles de revente en fin de bail… et surtout, peur de franchir le pas de l’investissement locatif, que nous comptons bien dépasser en cette nouvelle année 2014 (mais sur un autre type de bien)!

Finalement, nous avons donc mis nos « augmentations » dans les mensualités de notre résidence principale, avec pour avantage que le gain sous-jacent ne présentait aucun risque, et que nous pourrions toujours revenir à nos mensualités initiales, si pour diverses raisons notre pouvoir d’achat venait à diminuer. Et voilà comment nous avons gagné 8 ans sur notre crédit, dont la fin est maintenant prévue pour nos 44 ans! C’est déjà mieux!

Note pour plus tard : sur le crédit de notre résidence principale, les remboursements anticipés et les ajustements de mensualités nous sont facturés 150€. Penser à négocier cela pour notre investissement locatif!

credit

Renégocier son crédit

En parallèle, ou plutôt en même temps pour être exact, nous avons un peu regardé comment les taux avaient évolué et si il pourrait être envisageable de gagner quelques euros complémentaires en renégociant notre crédit. Nous entendions à droit à gauche qu’avec moins d’un point d’écart sur les taux, cela ne valait pas la peine de s’embêter. Nous avons malgré tout tenter notre chance, après tout, qui ne tente rien n’a rien!

Rendez-vous pris avec mon banquier, j’arrive les mains dans les poches, sans avoir préparé mon dossier, et la discussion pourrait se résumer ainsi, en caricaturant quelque peu :

Moi : Bonjour Monsieur le banquier

Le banquier : Bonjour Monsieur Squatte

Moi : Pour renégocier mon crédit, comment faut-il s’y prendre?

Le banquier : … Ce ne sera pas possible Monsieur, les taux n’ont pas assez bougé. Et vous savez, nous avons acheté l’argent que nous vous avons prêtée à un certain taux, et donc on ne peut pas faire baisser le votre maintenant, sinon on perdrait de l’argent et ça ne nous arrange pas trop. Et puis surtout si vous n’avez pas d’offres concurrentes, je ne vois pas pourquoi on s’alignerait!

Moi (penaud) : … Merci. Au revoir Monsieur le banquier 🙁

Conclusion : toujours, mais toujours préparer ses entretiens avec nos amis du monde de la finance, sans quoi vous êtes sûrs de ne rien obtenir! Bref, j’ai ensuite passer quelques coups de téléphone afin de caler des rendez-vous avec des banques concurrentes. Après avoir échangé avec 2 ou 3 d’entre elles, le verdict est sans appel : à la vue du coût de rachat de mon crédit par un autre organisme bancaire, changer de banque ne me fera pas gagner un euro.  Notamment parce que j’ai une délégation d’assurance sur mon prêt actuel, qui disparaîtrait si je changeais de banque, et que cette délégation d’assurance est bien moins chère que les assurances que les banques proposent. Alors vous me direz, oui, mais les banques n’ont absolument pas le droit de refuser une délégation d’assurance, ce qui est tout à fait vrai. Mais elles ont aussi le droit de refuser un prêt sans aucun motif…donc l’un dans l’autre…

Au bout du compte, je me retrouve tout de même avec les simulations proposées par ces banques, que je regarde avec regret. C’est alors que je m’aperçois que sur l’une d’elles il est seulement fait référence du crédit et pas de l’assurance à y apposer. Elle fait donc apparaitre un gain d’un peu plus de 20 000€ par rapport à mon crédit actuel.. Et j’ai tenté un petit coup de bluff : j’ai repris rendez-vous avec mon banquier actuel, et je lui ai demandé de s’aligner sur cette proposition hors assurance! Et la bonne nouvelle, c’est qu’il a accepté! Quelques signatures plus tard, nous avions donc gagné plus de 20 000€ sur notre offre de prêt précédente, merci!

Et voilà comment nous avons réduit notre crédit de 8 ans et économisé 20 000€, le tout en prenant simplement quelques rendez-vous. Rentable, non? Alors certes, ces gains financiers et calendaires ne sont en partie que virtuels, puisqu’ils sous-entendent que nous irons au bout de notre crédit, mais c’est aujourd’hui notre optique! Bref, encore un peu plus de 12 ans et ce sera réglé! Vivement!

Et de votre côté, avez-vous déjà tenté de renégocier votre crédit immobilier? D’ajuster vos mensualités? Notre approche vous parait-elle pertinente?

7 réflexions au sujet de « Comment j’ai gagné 20 000€ et 8 ans sur le crédit de ma résidence principale »

    1. squatte Auteur de l’article

      Pour avoir eu un rendez-vous avec ma banque le WE dernier, leur approche est maintenant bien différente de celle décrite dans cet article vis à vis de nous : notre profil leur parait plus intéressant.. J’aurai j’espère l’occasion d’y revenir dans un prochain article.

      Répondre
  1. Lauriane de Appartement Malin

    Bien joué pour le bluff !
    Pour la délégation d’assurance, quand on a acheté notre appartement, les conseillers ont tous été clairs (officieusement) sur le fait qu’on « pouvait » la demander… mais que dans ce cas il ne fallait pas rêver pour obtenir le prêt ! (cela dit, je suis reconnaissante à la conseillère qui a monté notre dossier)
    Lauriane de Appartement Malin Articles récents…Comment fabriquer un meuble quand on n’a pas de place pour bricoler ?My Profile

    Répondre
    1. squatte Auteur de l’article

      Pour la délégation d’assurance, j’en ai découvert l’existence en passant par un courtier pour ma résidence principale. Ce que je compte bien refaire pour mon futur investissement locatif. Pour le bluff, qui ne tente rien n’a rien! 🙂

      Répondre
  2. Gwen

    Salut,
    moi l’histoire est un peu differente; j’avais contracté un pret avec modulation des mensualités (ce n’était pas systematique en 2005, ils le font tous maintenant); quand j’ai voulu le faire au bout de 2 ans, avec un 2eme salaire dans le foyer ils m’ont dis « on ne peux pas gagner plus de 2 ans… N’y croyant pas, j’ai cherché un peu, fait les calculs a leur place et hop, contrat et chiffres en main c’est plus de 4.5 ans de moins soit 35k d’interet « gagnés » sur les 75k d’orogine… il ne faut jamais les croire!!!
    Gwen Articles récents…Gain de temps avec le télépéageMy Profile

    Répondre
  3. Elodie

    Bonjour,
    Nous avons eu un retour de notre banque sur la renégociation de notre prêt sachant que nous avons 3 prêts dont 1 lissé qui n’est pas modulable.
    Le banquier nous propose de passer d’un prêt lissé à 3,7% à un prêt amortissable à 3,3%. Cependant nous paierons plus cher de mensualités sur la même durée. Nous restons un peu sceptique sur sa proposition.
    Qu’en pensez-vous ?

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      Bonjour Elodie,

      Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre cas.
      A priori, vous avez 3 lignes de prêts, ce qui est déjà très bien puisque ce la fait baisser mécaniquement le taux global de votre prêt. La ligne à 3,7% est je suppose la ligne avec la durée et le taux le plus important. Vos mensualités de prêts sont-elles constantes sur toutes la durée? A savoir que dans le détail, vous avez 2 lignes de prêts sur 2 durées plus courtes, et le prêt le plus long voit ses mensualités augmenter à chaque fois qu’un des 2 autres se termine?

      Je n’ai pas dû saisir tous les éléments. Si à durée équivalente globale vos mensualités augmentent, cela ne vaut clairement pas le coup : mieux vaux payer 120 fois 100€ que 120 fois 105€. Mais je suis très surpris que le banquier vous ait proposé ça. Pouvez-vous m’en dire plus?

      Si nécessaire, vous pouvez passer par la page Contact pour me préciser votre cas, c’est avec plaisir que j’essaierai, de ma petite expérience, de vous aidez.
      Squatte Articles récents…Gagner de l’argent sans rien faireMy Profile

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge