Mon premier investissement locatif : les chiffres (2/2)

de | 15 mai 2014

Seconde partie relative aux chiffres de mon premier investissement locatif. Le précédent article s’était arrêté sur le contexte et les actions de limitation du risque mises en place de ce premier investissement locatifPassons maintenant aux chiffres à proprement parler. C’est parti!

Premier investissement locatif, les chiffres

Avant de rentrer dans les chiffres purement financiers, commençons par présenter le bien, un immeuble de rapport. Quelques caractéristiques intéressantes :

  • Affiché à 138 500 € Frais d’Agence Inclus, nous avons négocié le prix à 130 000 € FAI. Un rabais de près de 7% du prix, c’est toujours cela de gagner!
  • L’immeuble est composé de 3 lots. Il s’agit de 3 pièces relativement similaires, d’environ 55 m² à 60 m² chacun.
  • Chaque appartement dispose également d’une cave, d’un garage et d’un morceau de terrain d’environ 200 m².
  • 8 000€ de travaux sont prévus pour remettre certains appartements aux normes.

Continuons avec l’emprunt contracté auprès de notre banque :

  • Comme déjà partagé dans mes articles sur la négociation du crédit, j’ai changé mon fusil d’épaule. Nous sommes finalement partis sur un prêt sur 20 ans plutôt que 25 ans. La raison : la mensualité de l’emprunt sur 20 ans obtenu est finalement extrêmement proche de celle de mes simulations initiales sur 25 ans, pour ne pas dire identique. Et 5 ans de crédit en moins, c’est autant de gains et de milliers d’euros économisés!
  • Un financement complet, l’idée étant de ne pas toucher à notre épargne en place qui a d’autres vocations. Le crédit immobilier financera donc l’immeuble de rapport, les frais d’agence, les frais de notaire et les travaux. Son montant total sera de 150 000€ tout rond.
  • Les mensualités négociées, hors assurance, s’élèveront à un peu moins de 836€.
  • Nous sommes passés par une délégation d’assurance dont je vantais les mérites il y a peu. Par rapport à l’assurance groupe de notre banque, nous passons d’un coût global de 7 100€ à un coût global de 3 200€ avec la délégation, soit 3 900€ d’économiser! C’est une assurance sur le capital restant dû, aussi la mensualité est-elle changeante dans le temps. Nous avons pris 50% sur chaque tête, ce qui donne une mensualité moyenne globale d’un peu plus de 13€.

Passons maintenant aux loyers à percevoir, en partant de l’hypothèse de ceux versés par les locataires en place. Noter qu’il s’agit à ce jour de locations nues :

  • L’appartement du rez-de-chaussée possède un morceau de terrain directement accessible et clôturé, c’est notamment un des points qui explique qu’il soit loué plus cher que les autres. Je devrai d’ailleurs plutôt le qualifier de rez-de-jardin, plutôt que rez-de-chaussée. Il dispose de 2 caves. Le loyer est de 450€ hors charge.
  • Le lot du premier étage est loué pour 336€, à savoir un prix inférieur à celui du marché. Il sera probablement réajusté à la hausse au prochain changement de locataire, à voir par la suite.
  • Le dernier étage est loué 370€, toujours hors charge. Il est situé directement sous les toits.

Premier investissement locatif, les chiffres

Quelle rentabilité pour ce premier investissement locatif?

Parlons maintenant rentabilité. Tout compris, le coût de l’acquisition est de 150 000€. La somme des loyers hors charge est de 1 156€, ce qui nous fait un loyer annuel maximal de 13 872€.

La rentabilité brute est donc :

Revenus par an * 100 / Coût d’acquisition, soit 13 872 * 100 / 150 000, soit 9,25% de rentabilité brute.

Etant à 100% propriétaire de l’immeuble (enfin la banque dans un premier temps… 🙁 ), aucune charge de copropriété n’existe. Il reste à régler par an :

  • La taxe foncière, pour 1 712€. Taxe dont je pourrais « récupérer » la partie « Ordures ménagères » il me semble.
  • L’assurance PNO, pour Propriétaire Non Occupant, que je souhaite souscrire dès la remise des clés, pour un montant cible de 280€ par an. Si quelqu’un a des conseils à donner sur ce type d’assurance,  je suis preneur! Je sais qu’elle n’est pas obligatoire, mais certaines expériences passées m’invitent à la prudence.

La rentabilité brute en tenant compte des charges est alors de :

(Revenus par an – Charges) * 100 / Coût d’acquisition, soit (13 872 – 1992) * 100 / 150 000, soit 7,92% de rentabilité nette de charge.

Cette rentabilité nette de charge est la rentabilité nette avant impôt.

Quel est le cashflow mensuel attendu?

Nous avons parlé rentabilité, passons maintenant au cashflow mensuel. Pour rappel, le cashflow est l’écart entre vos entrées et vos sorties d’argent. Si le cashflow est positif ou nul, cela signifie que le bien peut s’autofinancer. C’est cet objectif que Madame et moi avions en tête pour notre premier investissement locatif.

Nous percevrons, hors vacance locative, 1 156€ pour les loyers. Au total, nous paierons 849€ par mois pour cet emprunt, correspondant aux 836€ de crédit complétés des 13€ d’assurance. En conséquence, le cashflow brut sera :

Rentrées mensuelles – Sorties mensuelles, soit 1 156 – 849, soit un casflow positif de 307€ par mois.

Bien évidemment, il faut inclure les charges dans le calcul pour rendre le chiffre plus réaliste. Comme indiqué plus haut, nous avons 1 712€ de taxe foncière et 280€ d’assurance PNO, soit 1 992€ de charge par an. En lissant cette somme sur 12 mois, nous obtenons 166€ de charges mensuelles. Le cashflow mensuel net de charge sera alors :

Rentrées mensuelles – (Sorties mensuelles + Charges mensuelles), soit 1 156 – (849 + 166), soit un cashflow positif de 141€ par mois.

Comme pour la rentabilité dans le paragraphe précédent, il est important de noter que ce cashflow mensuel est le cashflow avant impôt. Comprenez donc que ce ne sont pas 141€ qui atterriront dans notre poche tous les mois. Il faudra encore en ôter nos impôts fonciers.

Que pensez-vous des chiffres de ce premier investissement locatif? Auriez-vous tenté une première aventure avec de tels chiffres? N’hésitez à passer par les commentaires pour vos remarques!

 

30 réflexions au sujet de « Mon premier investissement locatif : les chiffres (2/2) »

  1. Gwen

    Salut à toi,
    première chose: mes félicitations meme si je ne connais pas le bien; je me revois il y a un an, à faire ma première acquisition pour du locatif… Tu verras, l’envie de recommencer est très forte!!! Tu es partagé entre le sentiment de satisfaction et celui de regret de n’avoir pas commencé plus tot! Nous avons des profils similaires et des buts identiques: je suis sincérement ravi pour toi.
    Pour avoir rénové intégralement mon T2 (12k de travaux dans 31m²), je te donne mon premier conseil: pas de fausse économie, surtout si tu veux meubler ensuite. Il faut etre le moins embeter par la gestion et si qd tu te mets a faire quelques travaux, autant tout boucler et etre tranquille. Perso, j’ai fait un relevé de compteur depuis octobre… ca me convient bien comme ca 😀
    Deuxièmement, la PNO: je en me pose meme pas la question de l’obligation ou pas, je souscris; une amie est chez gan et ses arguments son percutants. Je doute que la tuile qui tombe releve de la responsabilité d’un locataire? Tu n’as pas d’assurance copro, vu que pas de copro… En cas de vacance locative, la PNO t’assure le temps de remplir ton logement. Et puis tu n’es pas certains que le locataire est bien assuré (bon contrat? paye-il ses mensualités?) En tout cas, souscris à la signature, pas à la remise de clé si les dates diffèrent.
    Pour ton investissement, dommage que tu n’ais pas anticipé un calcul des impots. Ceci dit, on peut constater que « ca sent bon ».
    Au fait, ou se situe ce bien? C’est peut etre qqpart, mais je n’ai pas lu… J’ai recu dernièrement mes résultats du comptable: bientot un article avec tout dedans.

    Encore bravo, le premier pas est décisif!
    Gwen Articles récents…Bourses, premières conclusionsMy Profile

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      Bonjour Gwen,

      Comme tu le dis, l’envie de recommencer est très forte. Je me suis remis depuis quelques semaines à scruter de « loin » le marché, mais chaque chose en son temps! 🙂

      Pour les travaux, je suis en train de voir pour les réaliser au plus vite, ce sera une très bonne chose de faite. L’idée derrière est bien évidemment d’avoir le moins de tâches possibles à réaliser, pour que le revenu soit le plus passif possible. Mais bon, débutant dans l’immobilier, je pense que cela devrait tout de même être un peu chronophage pour commencer. Je me suis préparé!

      Pour l’assurance PNO, j’ai bien dans l’idée d’en prendre un au plus vite pour éviter notamment les mauvaises surprises liées aux désagréments que tu mentionnes : j’avais notamment zappé le cas de l’assurance en cas de vacances locatives, merci du rappel!

      Enfin, pour le calcul de l’impôt, il est bien calculé mais non présenté : Didier a d’ailleurs précisé l’exercice dans son commentaire 🙂
      Squatte Articles récents…Une négociation difficileMy Profile

      Répondre
  2. InvestMan

    Bravo pour cette opération 🙂

    Juste une petite chose : « aucune charge de copropriété n’existe ». Certes, il n’y a aucune copropriété dans le cas de cet immeuble de rapport, mais ça n’implique pas qu’il n’y aura aucune charge ! Je doute que les locataires payent de leur poche l’entretien des parties communes, les peintures qui s’usent avec le temps, etc.
    InvestMan Articles récents…Investissement à l’étranger : attention au taux de changeMy Profile

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      Oui, tu as tout à fait raison : disons qu’il n’y aucune charge identifiée à court terme, en dehors des travaux que j’ai mentionnés. Je n’ai donc pas pris en compte de charges complémentaires dans mes calculs de rentabilité et de cashflow. Les chiffres présentés ne constituent d’ailleurs qu’une « réalité théorique » et à court terme : la réalité dépendra des charges à venir, des vacances locatives, des ajustements des loyers, ….
      Squatte Articles récents…Défi blogging #1My Profile

      Répondre
  3. Didier

    Bonjour,

    InvestMan m’a grillé, j’allais faire la même remarque pas de copropriété signifie pas de charges de copropriété mais pas l’absence de charges d’entretien de l’immeuble… Ne pas oublier que certaines réparations incombent au propriétaire sur la première année les travaux suffiront certainement mais si on pousse la simulation sur 20 ans il faut tenir compte de ces dépenses (qui ne seront pas forcément compensées par les augmentations de loyer surtout si les dispositions ALUR s’appliquent)

    @Gwen
    C’est facile d’anticiper les impôts puisque nous avons les chiffres
    Loyers 13872
    Charges 1992
    Pour les intérêts d’emprunt nous savons que la mensualité est de 836 € hors assurance pour un emprunt de 150 K€ sur 20 ans soit un taux entre 3.05 (mensualité 835,66) et 3.06 (mensualité 836.41) ce qui donne pour la première année (sauf éventuels intérêts intercalaires) des intérêts de 4498 ou 4512

    Total de charges déductibles (hors charges oubliées par Squate) de 6490 ou 6504.
    On est en location nue on dépasse les 30% de charges on optera donc pour le régime foncier réel. Bénéfice réel 7382 (ou 7368)
    Prélèvements sociaux de 1144 et impôts sur le revenu selon la Tranche Marginale de Squate 0 ou 406 ou 1033 ou 2214 ou 3026 ou 3321.

    Je viens de me rendre compte que j’ai oublié l’assurance dans mes calculs mais j’ai la flemme de les refaire de toutes façons c’est une estimation car il faudra tenir compte des éventuelles vacances locatives et d’autres charges qui auraient pu être oubliées.
    En tout cas dès la tranche à 14 % le cashflow devient négatif (d’environ 40 € par mois) mais il faut noter que ce n’est le cashflow que de la première année, les années suivantes les intérêts d’emprunt vont baisser et les impôts augmenter mais comme personne n’est imposé à 100% les impôts augmenteront moins que les intérêts baisseront d’où au final un cashflow qui augmentera. Il ne faut pas oublier non plus que comme son nom l’indique le cashflow est un flux financier et que dans l’immobilier on a un flux financier plus un enrichissement en patrimoine (chaque mois en plus des intérêts la mensualité rembourse une part du capital emprunté)
    Ce qui est important de retenir c’est que dès qu’on a un TMI élevé la rentabilité nette nette s’effondre et qu’il est grand temps de chercher à optimiser la fiscalité.

    Dans le cas de Squatte il faudrait étudier s’il y a une demande locative pour des T3 meublés et quel serait l’impact sur le turnover de la mise en location meublée afin d’étudier si la niche fiscale de la location meublée serait intéressante.
    Didier Articles récents…Les étranges choix de GrégoryMy Profile

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      Bonjour Didier,

      J’ai la chance de ne pas être concerné par la loi ALUR, mais cela ne signifie pas pour autant que les augmentations de loyers gommeront ces charges d’entretien. Nous verrons bien, après tout, on ne peut pas tout contrôler et je pense (j’espère? 🙂 ) avoir bien fait le nécessaire pour limiter le risque sur ce projet d’investissement immobilier.

      Merci à toi pour le rappel pour les impôts, le point est important : on voit parfois (trop souvent?) des articles précisant un cashflow intéressant sans préciser qu’il est avant impôt et que le chiffres affichés s’en trouvera donc potentiellement baissé, fonction de son TMI. Le cashflow ne fait pas tout, pour 2 raisons : celle que tu évoques ici, car effectivement, mon patrimoine augmente également chaque mois. L’autre est bien évidemment le coût global de l’emprunt bancaire : je ne connais pas les taux sur 25 ans, mais en empruntant sur cette durée, j’aurai pu afficher un cashflow mensuel plus intéressant. Mais au prix, c’est le cas de le dire, d’un coût global bien plus élevé et donc d’un investissement immobilier moins rentable que sur 20 ans.

      Pour le meublé, je n’ai fait qu’effleurer l’idée en précisant que je commençais en location nue. Sur le papier, la fiscalité du meublé est attrayante, mais à ce jour je ne suis pas persuadé de sa pertinence dans le cas du bien de l’immeuble acquis.
      Squatte Articles récents…Statistiques du blog – Reporting #2My Profile

      Répondre
  4. Marc de Mieux Gérer Son Argent

    Salut Squatte,

    Je tombe sur ton article un peu tard et toutes les bonnes questions ont déjà été posées et j’ai donc mes réponses.
    Par contre j’en ai une histoire de pouvoir positionner au mieux ton achat dans sa globalité, quelle est la localisation du bien ?

    Pour répondre à ta question, je pense qu’à ta place j’aurais fait pareil 😉

    Marc.
    Marc de Mieux Gérer Son Argent Articles récents…Comment trouver et comprendre sa Tranche d’imposition et son Taux marginal d’impositionMy Profile

    Répondre
  5. Francois d'Objectif-Tune

    Bravo pour cet achat !
    Je reviens juste sur la PNO. Elle va être absolument indispensable dans ton cas (je pense même qu’il y a une obligation légale car tu seras seul propriétaire et les murs doivent être couverts !).
    D’ailleurs la banque devrait te demander une attestation d’assurance pour débloquer les fonds.

    Quelques exemples de l’utilité de la PNO dans ton cas :
    – fuite d’eau dans un logement vacant : pas d’assurance = pas de prise en charge des dégâts
    – incendie qui se déclare dans les parties communes
    – chute d’un élément de cuisine ou autre sur un occupant (ça m’est arrivé avec un sèche-serviette qui est tombé sur le locataire – heureusement sans le blesser : la PNO couvre dans ce cas la responsabilité civile)

    Par expérience, la MAAF est assez compétitive (et très efficace pour la gestion des sinistres – que j’ai déjà eu à tester plusieurs fois) dès lors qu’il y a plusieurs lots assurés à la même adresse (45% de remise par lot). Je connais aussi Groupama offrent de bonnes garanties.
    Francois d’Objectif-Tune Articles récents…Rembourser plus pour gagner plus !My Profile

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      Bonjour François,

      La PNO est en place depuis cette semaine, et tout ce que tu dis me conforte dans l’idée que j’ai bien fait d’en prendre une!

      Effectivement, cette assurance PNO est sans doute obligatoire dans mon cas, bien que j’ai pour l’instant lu exclusivement qu’elle ne l’était pas. Mais mes lectures concernaient un bien type appartement, et comme tu le dis, en tant que seul propriétaire des murs notamment, il serait surprenant que je n’en ai pas l’obligation. Comme je comptais la prendre de toute façon, pas de remord! 🙂

      Pour le choix du prestataire, l’accord « non écrit et commercial » passé avec ma banque pour l’obtention de mon prêt passer, en tout cas la première année, par une souscription chez eux. L’assurance est d’ailleurs légèrement moins chère que mes prévisions : 215€ contre 280€ estimés, c’est toujours ça de pris!

      En tout cas merci pour ton message et tes conseils!
      Squatte Articles récents…7 conseils à suivre avant de passer à la banque en ligneMy Profile

      Répondre
  6. Marjorie@Histoire à Vivre

    Bravo Squatte et merci pour cette transparence.
    Il me semble que le cashflow est un peu juste, surtout après impôts, mais comme je l’ai lu dans les commentaires, cela peut bouger avec les années. Et puis je n’y connais pas grand chose en chiffres, j’apprends encore. De toute façon, c’est un investissement, au moins ça prend de la valeur, pas comme une voiture.
    De toute façon, tu as bien fait de te lancer, sinon on ne fait rien !
    Pour l’assurance PNO, en effet ça semble incontournable !
    Ton assurance me semble vraiment bon marché ! Je ne connais pas ce système de délégation d’assurance, mais dans notre cas (nous avons acheté notre logement principal il y a 1 an, sur 25 ans sans apport : 1 appartement datant de 1966 en Haute-Savoie T3 85 m² loi Carrez, copro, voir mes commentaires sur tes autres articles), nous avons pris sans réfléchir l’assurance proposée par notre banque qui fait le crédit, et du coup je trouve qu’on paie super cher ! On paie en tout 50 ou 100 € (je ne sais plus) par mois… C’est pas rien.
    Pour la location en nu ou meublé, j’ai lu plusieurs choses à ce sujet, avantages inconvénients, mais je ne sais plus exactement. L’avantage du meublé est que tu n’as qu’un mois au lieu de trois comme préavis, en cas de souci, mais bon c’est sûrement plus approprié pour du saisonnier, évidemment.
    Au plaisir pour la suite de cette belle aventure !
    Marjorie
    Marjorie@Histoire à Vivre Articles récents…Comment donner du sens à sa vie grâce aux livres ?My Profile

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      A minima, le cashflow variera dans le temps pour les 2 raisons suivantes : les loyers vont changer, et les intérêts d’emprunt déductibles du revenu foncier vont quand à eux baisser. D’après mes calculs, je ne devrais toutefois pas payé d’impôts relatifs à cet investissement au titre de l’année 2014, ni au titre de l’année 2015, ou très peu : entre les travaux, les frais relatifs à la mise en place du prêt, les intérêts d’emprunts, l’assurance de ce dernier et autre, mes revenus fonciers seront d’un point de vue imposition négatifs (déficit foncier reportable sur les années suivantes) ou faibles sur ces années cela devrait permettre de mettre de côté le cashflow précisé dans l’article.

      Je reviens sur votre situation. Il me semble que la loi Hamon promulguée cette année permet de changer l’assurance de son crédit immobilier dans la première année suivant sa souscription. Il pourrait être intéressant de regarder combien cela pourrait vous faire économiser chaque mois. D’autre part, avez-vous comparé votre taux d’emprunt avec les taux actuels, qui sont à des niveaux historiquement très bas. Là encore, il y a peut être plusieurs dizaines d’euros par mois à économiser, et donc plusieurs milliers sur 25 ans. Si les démarches vous rebutent, je vous conseille de passer par un courtier : ils s’occupent de tout, et vous ne leur serez redevable d’aucune somme si vous ne passez pas par eux au final!

      L’avantage que tu mentionnes pour le meublé peut également être vu comme un inconvénient : cela peut laisser au propriétaire un unique mois pour trouver un autre locataire contre 3 mois de manière classique.
      Squatte Articles récents…Calculer ses impôts en 6 étapes et 2 exemplesMy Profile

      Répondre
      1. Marjorie@Histoire à Vivre

        Pour la location nue ou meublée, oui, c’est vrai, cela peut aussi être un délai trop court pour le proprio 😉
        Merci de l’info pour le changement d’assurance, je ne savais pas, mais il se peut que ce soit juste trop tard : nous avons signé l’achat le 20 mars 2013, et commencé à payer la banque en mai.
        Je peux regarder quand même avec un courtier, pourquoi pas…
        Je félicite tes calculs pour les impôts, c’est bon à savoir en tant qu’investisseur.
        Au plaisir
        Marjorie
        Marjorie@Histoire à Vivre Articles récents…Si vous pensez que la chambre de votre enfant ne ressemble à rien, alors voici une astuce toute simpleMy Profile

        Répondre
  7. Damien@Immo-Topics.Fr

    Félicitations pour ton investissement. 3 appartements d’un coup pour un premier investissement, j’imagine que tu ne dois pas trouver ça si simple. Mais c’est sur le terrain qu’on apprend le mieux. Le prix me fait sourire, j’ai vendu dernièrement un 2 pièces de 42m² pour… 120 000€ la disparité entre certaine région est vraiment énorme!

    Je ne t’ai pas entendu parler d’assurance loyers impayés type GRL ou GLI. Comptes-tu en souscrire une ou fais tu confiance totalement en tes locataires?

    Damien
    Damien@Immo-Topics.Fr Articles récents…Achat nouveau studio!My Profile

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      Bonjour Damien,

      Merci pour ton message 🙂 . Comme tu le soulignes, le prix des biens entre les différentes régions de notre beau pays peut présenter des écarts titanesques, c’est assez sidérant! Sachant que les salaires n’ont pas la même amplitude de variation, c’est parfois surprenant.

      A ce jour, pas d’assurance loyers impayés. Les locataires en place étaient bons payeurs, cela ne m’inquiète donc pas pour le moment. D’autant que 2 sur 3 ont déjà mis en places un virement mensuel automatique de leur loyer.
      Squatte Articles récents…Propriétaire bailleur, nos premiers pasMy Profile

      Répondre
  8. lucie

    Félicitation pour ce passage à l’action !
    Je pense que tu as fait là une belle opération et que c’est la 1er d’une longue liste.
    Une fois jeter à l’eau on ne veux plus sortir. 🙂
    Alors à ta réussite et bonne continuation.

    Répondre
  9. Franck

    Bonjour,

    Je laisse mon premier commentaire sur votre blog que je viens de découvrir. Il est très riche et surtout suffisamment détaillé au niveau des chiffres pour que l’on puisse faire nous mêmes des simulations.

    En simulant votre achat pour une TI de 14% et sans prendre en compte l’augmentation annuelle ni des loyers ni des impôts, j’arrive à un cashflow positif les deux premières années (grâce aux travaux de 8000€ qui entraînent un déficit foncier permettant de ne pas payer d’impôt l’année suivante) puis à un cashflow négatif (d’une quarantaine d’euros pour commencer) atteignant plus de 1400€ l’année précédent la fin du crédit. Il redevient par la suite positif à hauteur de 8500€ par an. Arriviez-vous aux mêmes conclusions ?

    Répondre
    1. Squatte Auteur de l’article

      Bonjour Franck,

      Tout d’abord, bienvenue à toi et merci pour ton premier message, c’est toujours agréable de voir de « nouvelles têtes » sur le blog.

      J’avoue que je n’ai pas remis le nez dans les chiffres de l’investissement depuis plusieurs mois, mais ce que tu indiques pour les premières années correspond à peu de chose prêt à ce que j’avais estimé.
      Par contre, je dois avouer que je n’ai pas fait l’exercice jusqu’à la fin du crédit. Pas par feignantise (quoique.. 😉 ), mais parce qu’il y a de forte chance que je n’aille pas au bout du crédit, en tout cas tel qu’il existe aujourd’hui. Même si je ne sais pas de quoi demain sera fait, certains éléments militent en faveur d’un changement sur cet emprunt dans un peu plus d’une dizaine d’année : fin du remboursement de la RP, … Bon, à recalculer le moment venu pour voir si c’est vraiment une bonne idée…
      Squatte Articles récents…7 points à prendre en compte en souscrivant un crédit immobilierMy Profile

      Répondre
  10. Franck

    Merci pour la réponse, c’est le désavantage d’avoir une nouvelle tête qui se refait tous les articles !

    Si tu recalcules ça à l’occasion, tiens moi au courant. Sinon, je regarderai les chiffres quand tu feras un bilan de cet investissement.

    Répondre
  11. Eugenio

    Les infos présentées sont pertinentes et intéressantes. Cet article est pas mal du tout, cela permet d’y voir un peu plus clair car le sujet est finalement moins évident qu’il n’y parait.
    Valentin Pringuay / Presse-citron.net

    Répondre
  12. entreprise rénovation Nice

    C’est certain que le moment pour investir dans l’immobilier, c’est maintenant ! L’état Français enprunte même actuellement à un taux négatif !! J’attends que mon courtier me propose ce type de crédit ! En tous cas , belle opération, solide et bien menée.

    Répondre
  13. création de site internet Nice

    L’auto-financement redevient possible aujourd’hui, et ce n’était pas arrivé depuis longtemps. Je dois signer dans les prochains jours un projet de ce type, je me pose la question de l’utilité de prendre une assurance garantie des loyers ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge