Pour mon prêt immobilier comment bien choisir mon taux d’intérêt ?

de | 23 janvier 2018

Vous souhaitez acheter un appartement locatif à Paris ? Une maison dans le sud de la France ? Ou simplement votre résidence principale ? Vous allez voir votre banque afin de lui demander un prêt immobilier, mais à quel taux d’intérêt ?

1. Les déterminants du taux d’intérêt

A. Le positionnement des banques

Pour rappel, le taux d’intérêt est la rémunération du risque que prend la banque en vous prêtant de l’argent. Il dépend de nombreux facteurs. Tout d’abord, chaque banque souhaite attirer un certain profil de clients et ainsi propose des taux d’intérêts et des conditions d’emprunts dépendants de votre profil, selon son positionnement commerciale et marketing.

Un taux d’intérêt élevé ou non dépend également du type de prêt auquel vous souscrivez. Par exemple : les prêts in-fine ou les prêts relais sont soumis à des taux d’intérêts plus élevés pour pallier aux risques qu’ils comportent.

Variation des taux d'emprunt

B. Des variables en fonction du risque

  • La durée du prêt : plus la durée de remboursement est élevée, plus le taux d’intérêt sera élevé. En effet, les banques prennent plus de risque si vous remboursez votre prêt sur 20 ans que sur 10 ans.
  • L’apport personnel : l’apport est une garantie pour la banque sur votre capacité à
  • épargner. Logiquement, plus votre apport est important, plus le taux d’intérêt sera bas.
  • La région : chaque banque a une politique commerciale différente selon les régions et la concurrence que l’on peut y trouver.
  • L’âge : il influence le taux d’intérêt et les conditions de prêt.
  • La profession : par exemple, un fonctionnaire est assuré d’avoir un emploi jusqu’à sa retraite, et donc d’avoir un taux d’intérêt plus intéressant car sa situation professionnelle ne pourra se dégrader.

TAEG l’outil pour connaître le coût de votre crédit

Le taux annuel effectif global (TAEG) est un indicateur du coût total du financement de votre projet immobilier. Il prend en compte les frais liés à l’emprunt : le coût de l’assurance, les frais de dossier, les frais de gestion de compte, etc. Le seul coût que le TAEG ne prend pas en compte est le coût notarial. Cependant, ce dernier ne varie pas selon les propositions de financement d’une banque à l’autre.

2. Taux fixes ou taux variables ?

A. Pour mon prêt, je choisis un taux fixe ?

Vous avez trouvé le bien de vos rêves, vous venez de signer une promesse de vente. Et votre banquier vous propose des taux d’intérêts différents. Comment choisir le bon taux pour votre projet immobilier ?
Le prêt immobilier à taux fixe est synonyme de sécurité. La majorité des français souscrivent des prêts immobiliers à taux fixes.
Dès la signature de votre prêt, vous connaissez le montant de vos mensualités, le coût total de votre emprunt, et donc votre TAEG.

Le prêt fixe, vous permet d’avoir une vision claire des efforts financiers que vous allez devoir faire sur la période de remboursement du capital. Et de ne pas être imputé par une augmentation des taux d’intérêts.

A contrario, si le marché bancaire connaît une baisse des taux d’intérêts, il vous sera possible (en fonction des clauses de votre contrat) de le renégocier avec votre banque.

Pour les prêts à taux fixes, il faut prendre en compte les pénalités de remboursement anticipées. De nombreuses banques vous demandent de payer jusqu’à 3 % maximum du capital restant dû.

Drapeaux Européens

B. Le taux variable, un pari sur l’avenir ?

Les banques peuvent vous proposer des prêts immobiliers à taux variables. Les taux sont révisés périodiquement en fonction d’un indice de marché. C’est le taux auquel les banques se prêtent de l’argent.

Le prêt à taux variable est donc un pari à prendre sur l’avenir et l’évolution des taux auxquels les banques se prêtent de l’argent.

Au départ, votre taux sera plus faible qu’un prêt à taux fixe. Le coût total de l’emprunt peut donc être moins élevé si la conjoncture économique reste inchangée sur la durée total de votre emprunt.

Au moment de souscrire votre prêt immobilier à taux variable, gardez en tête, qu’en cas d’augmentation des taux, il est possible que tout ou une partie de la hausse du taux soit répercutée sur la durée. Cependant, si la durée de votre emprunt est déjà longue, la banque pourra vous refuser cette répercussion.

Si vous souhaitez tout de même souscrire un prêt immobilier à taux variable, vous pouvez vous garantir une augmentation maximal du taux d’intérêt grâce au taux capé. Ceux sont des taux plafonnés pour limiter les risques de fluctuations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.