Jean-Pierre Pernaut, un salaire mirobolant

de | 9 septembre 2017

Jean-Pierre Pernaut, né le 8 avril 1950 à Amiens, dans le département de la Somme est un présentateur de journal et un diffuseur sur la télévision française. Il est plus largement connu sous les initiales JPP. Présentateur titulaire du bulletin d’information de 13 heures de la station TF1 depuis 1988, il est par la combinaison d’une personnalité avunculaire et d’une voie inimitable devenu l’un des présentateurs les plus populaires de France. Également rédacteur en chef du bulletin d’information, Pernaut a longtemps promu une politique délibérée de contenu trivial dans chaque édition, en misant sur des articles relatifs à la culture locale ou à des métiers traditionnels vers la fin de la diffusion.

Cette approche originale a gagné le cœur d’un public régulier de sept à huit millions de téléspectateurs pour l’édition de 13 heures, un chiffre considérable pour un programme passant à l’heure du déjeuner. Il est également le présentateur de longue date de « Combien ça coûte ? », un programme mensuel traitant de l’évolution des prix à la consommation sur TF1. Depuis 1988, Pernaut siège également au conseil d’administration du Groupe TF1 en tant que représentant des employés de l’entreprise. Mais combien valent le salaire de et la fortune de Jean-Pierre Pernaut ?

Études : JPP, journaliste en herbe à l’école primaire

Jean-Pierre Pernaut passe son enfance à Quevauvillers. Il est le fils de Jean et Françoise Pernaut, respectivement pilote de rallye et pharmacienne. Son premier contact avec l’univers du journalisme est très précoce. A l’école primaire, il participe avec son instituteur à la création d’un petit journal, qu’il distribue avec ses camarades de classe à l’ensemble des villageois. Ses études primaires et secondaires se déroulent dans la ville, où il a vu le jour, à savoir Amiens. Il fréquente d’abord la cité scolaire (aujourd’hui Lycée Louis-Thuillier), puis l’école privée Saint-Martin d’Amiens. D’un tempérament sportif, le jeune Pernaut s’intéresse à divers sports, dont le hockey sur gazon, le ski et le karting. Il a d’ailleurs été 3 fois champion de France en hockey sur gazon. Sa vocation nait en classe de 3ème, après un stage au siège du quotidien Courrier Picard. Adolescent, il intègre l’École Supérieure de Journalisme de Lille.

Jean-Pierre Pernaut et Nathalie Marquay

Le cas de Jean-Pierre Pernaut montre à quel point les premières années à l’école peuvent être décisives dans la carrière professionnelle d’un individu. Il montre l’intérêt qu’il y a à soigner l’enseignement dispensé et les activités menées dans les classes du primaire. Ce projet, à première vue, farfelu de cet instituteur qui voulait emmener ses pupilles à se muer en journalistes, a produit l’un des plus grands talents français en matière de journalisme. Cette passion s’est ensuite renforcée avec le stage effectué dans une maison de presse. Ayant très tôt découvert ce qui le passionnait, JPP comme le surnomment ses intimes, a travaillé avec acharnement pour réaliser son rêve d’enfance.

Carrière professionnelle

L’immersion du jeune Picard dans le monde du travail se fait en 1972 après l’obtention de son diplôme de journaliste à l’École Supérieure de Journalisme de Lille. Le jeune diplômé intègre alors l’antenne locale de l’Office de Radiodiffusion-Télévision Française (ORTF). Après la dissolution, de l’ORTF, il rejoint TF1 où le directeur d’alors, Christian Bernadac, lui propose de présenter le bulletin d’information de 23 heures. Il s’attèle à cette tâche de 1974 à 1978, puis devient coprésentateur du journal de 13 heures aux côtés d’Yves Mourousi. A partir de cette date, il se voit confier la gestion de différents services comme les sections Tourisme, Reportage et Enquêtes. Quelques mois après, on lui propose de prendre les rennes de l’émission. Perfectionniste, le jeune journaliste effectue un toilettage en profondeur du bulletin d’information. La nouvelle ligne éditoriale met un accent plus prononcé sur les régions de France.

Grâce à un réseau dynamique de correspondant locaux qui relaient les informations en provenance des différents départements français, cette réorientation connaît un immense succès et l’audience de l’émission connaît une fulgurante croissance avec un record de 6,5 millions de téléspectateurs. Devenu très populaire, Jean-Pierre Pernaut se voit lauréat des éditions 1996, 1999 et 2003 du 7 d’or, une cérémonie récompensant les meilleurs talents de la télévision. En 1991, il crée l’émission « Combien ça coûte ? », un magazine qui suit non seulement les prix à la consommation, mais qui dénonce également les excès de la société de consommation. L’année 2002 voit l’accession du présentateur télé préféré des Français au poste de directeur adjoint de l’information de la chaîne TF1.

Côté hobby, Jean-Pierre Pernaut est un passionné d’automobile et de théâtre. Il participe plusieurs fois à des courses automobiles et s’attelle à la rédaction de pièces de théâtres, dont Piège à Matignon, une pièce qu’on retrouve sur les planches de nombreux théâtres de province.

Jean-Pierre Pernaut, vie simple et fortune hors norme

Salaire de Jean-Pierre Pernaut

Avec une audience journalière de plus de 6 millions de personnes, Jean-Pierre Pernaut détient indubitablement le record européen en termes d’émissions diffusées à la mi-journée. Sa chaîne, TF1 le lui rend très bien, puisque l’animateur est, avec un salaire mensuel de 50.000 euros, l’un des présentateurs les mieux payés dans l’hexagone. Les seuls à avoir atteint de tels sommets étaient Claire Chazal et Patrick Poivre d’Arvor. Ce salaire à première vue mirobolant justifie bien largement la longévité de JPP à son poste. En effet, le Picard est à ce poste depuis le 22 février 1988. Il a su insuffler un nouveau souffle et transformer en profondeur une émission qui autrefois ne drainait pas grand monde. Son style très particulier, sa grande maîtrise de l’actualité et sa personnalité ont fini par convaincre un nombre impressionnant de téléspectateurs au point de battre des records d’audience.

Beaucoup d’eau ont coulé sous les ponts depuis la révélation du salaire et de la fortune de Jean-Pierre Pernaut sur les médias. De nombreuses personne ont trouvé ce salaire exorbitant, mais cela est bien injuste. Pourquoi, un journaliste ne pourrait-il pas percevoir 50.000 € par mois, alors que des acteurs de cinéma et des footballers perçoivent plus de 10 fois cette somme ? Pourquoi serait-ce indécent pour un technicien de percevoir une telle rémunération ? Le salaire de Jean-Pierre Pernaut est bien mérité, car il découle d’un travail bien fait. Il ne l’a pas obtenu en faisant des pirouettes ou en léchant les bottes à qui que ce soit. TF1, rappelons-le, est aujourd’hui une chaîne privée et en tant qu’entreprise privée, elle ne saurait rémunérer un employé à un tel niveau, si ce dernier ne lui permettait pas d’engranger des montants supérieurs. Toutes les critiques sur le salaire du journaliste n’ont donc pas lieu d’être, car ce dernier n’a pas fait vœu de pauvreté en choisissant de travailler pour cette chaîne de télévision.

Fortune personnelle de Jean-Pierre Pernaut

Jean-Pierre Pernaut n’a d’autres sources de revenus que son salaire. Contrairement à ce qui se raconte sur le web, le journaliste n’est pas cousu de louis d’or. Il gagne certes assez confortablement sa vie, mais il ne dispose pas d’une fortune mirobolante. Tout ce qui est dit n’est en général que pur fantasme. Ces supputations sont en général le fait de personnes et de sites web désirant s’attirer du trafic en créant le buzz. Passionné de journalisme et de culture, le picard concentre l’essentiel de son temps et de son énergie sur son travail de présentateur. Loin de ces hommes de médias accrocs à l’argent, Jean-Pierre Pernaut est, avant tout, motivé par sa passion et son goût prononcé pour l’excellence. Ses actions ont d’abord pour but d’apporter une plus value au métier de présentateur, mais ce n’est pas tout. S’il s’était contenté d’une lecture servile des informations qu’on lui présentait, il n’en serait pas là. A force d’abnégation, il a réussi à transformer un bulletin d’information atone en une véritable saga qui tient en haleine tous ses auditeurs.

Très modeste, Jean-Pierre Pernaut n’a jamais eu la folie des grandeurs. Il est toujours resté les pieds sur terre et a su accueillir avec le sourire tout ce que la vie lui offrait. La mégalomanie n’étant pas son fort, il ne s’est pas prostitué en cédant à l’appât du gain. Loin de papillonner entre différentes chaînes et faire de la surenchère, il est resté fidèle à l’entreprise qui su lui donner sa chance et le valoriser. Il aurait pu quitter TF1 pour aller monnayer ses talents sur d’autres antennes, mais il ne l’a jamais fait, car l’amour du travail bien fait est la boussole qui l’a guidé tout au long de ces années. Pour preuve, il n’a d’autres revenus que son salaire et ne s’est pas, comme d’autres journalistes, mué en affairiste faisant feu de tout bois.

Jean-Pierre Pernaut, un homme fortuné

La fortune a peut-être souri à Jean-Pierre Pernaut, mais l’argent n’est pas ce qui le faisait courir. Ce faramineux salaire de 50.000 euros, qui attise toutes les convoitises et fait couler autant de salive, est amplement mérité. Le Picard s’est résolument engagé sur la voie de l’excellence et a permis à la chaîne qui l’emploie de réaliser de généreux profits. Rappelons que ce journaliste n’est pas né avec une cuillère en or dans la bouche, mais qu’il a dû trimer dur pour en arriver à ce résultat. Jean-Pierre Pernaut est la preuve que l’abnégation et la culture de l’excellence peuvent permettre d’atteindre les sommets les plus élevés.

2 réflexions au sujet de « Jean-Pierre Pernaut, un salaire mirobolant »

  1. Ping : Présentateur du JT, ça rapporte ? - MopCom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.