Pourquoi je suis un investisseur heureux ?

By | 21 septembre 2015

Nous sommes en septembre 2018. Cela fait maintenant quelques mois que je suis ce qu’on pourrait appeler un investisseur heureux. Accompagné de ma charmante épouse, je profite tranquillement sur ma terrasse d’un petit cocktail maison. Les enfants en week-end jouent un peu plus loin dans le jardin. Les braises crépitent dans le barbecue. Je me lève pour aller vérifier rapidement la cuisson du repas…

Je songe à ces gens qui demain se lèveront pour aller travailler. C’était encore mon cas il y a peu, en début d’année. Mais je n’ai maintenant plus besoin de le faire. Je travaille maintenant de chez moi. Je travaille peu. J’aurai peut-être besoin de trois à quatre petites heures pour vérifier quelques dossiers. Mais sur une semaine, c’est bien peu. Peut-être cinq. Mais pas plus. Quand je vous disais que j’étais un investisseur heureux Mais tout n’a pas toujours été de la sorte…

Envie de devenir un investisseur heureux ?

C’était début 2014…

Mais revenons quelques années en arrière. Tout à commencer en janvier 2014. Galvanisé par l’euphorie des lendemains de fêtes, je décide pour la première fois de ma vie de reprendre mes finances en main. Pour se faire, j’actionne notamment deux leviers :

  1. Je décide de me fixer des objectifs financier pour les 365 prochains jours. De divers natures, ils me permettront de définir une ligne directrice et quelques étapes pour les mois à venir.
  2. Le second levier est un défi. J’accompagne ma démarche du lancement d’un blog, où je partagerai avec mes (éventuels) lecteurs mes avancées et mes péripéties pour tenir mes nouvelles résolutions financières.

Pour ce qui n’aurait pas compris, il s’agit évidemment du blog que vous êtes en train de lire 🙂 .

Avec le recul, mes objectifs de l’époque manquaient clairement de précisions. Je n’avais pas réellement défini de plan d’actions pour y parvenir. Aucune étape n’avait été identifiée avec clarté. Aucun planning, aucun jalon n’avait été positionné. L’ivresse de la nouveauté sans doute.

Ou l’ivresse des lendemains de fêtes peut-être… Qui sait ? 😉

Bref, à l’époque, l’idée d’indépendance financière et le concept d’investisseur heureux n’avaient pas encore commencé à germer dans mon esprit. Loin de là.

Et puis vint le déclic !

L’objectif phare de l’année 2014 était de se lancer dans l’investissement locatif. Aguiché par la lecture de différentes informations sur le sujet, il était décidé que j’investirai dans un immeuble de rapport.

Tant qu’à investir, autant voir grand dès le début !

Je vous passe mes différentes aventures sur le sujet, mais c’est donc courant mai 2014 que je devenu propriétaire de trois appartements, avec un cashflow mensuel brut positif de plus de 300€. Ce ne fut pas de tout repos. Il m’arrive encore d’avoir à gérer quelques points ici et là : un changement de locataire, un conflit de voisinage, … Mais finalement, rapporté sur une année, le temps passé à gérer cet investissement reste très faible.

C’est dans le mois qui suivirent que je me suis rendu compte qu’il était réellement possible de dégager, concrètement et à court ou moyen terme, d’autres revenus que ceux de mon salaire. De briser cette dépendance à 100% envers mon employeur. De devenir, en travaillant correctement et avec méthodologie, un investisseur heureux et plus libre.

Car si je peux gagner de l’argent avec un investissement locatif, qu’est-ce qui m’empêche de continuer dans cette voie ? Et qu’est-ce qui vous empêche de vous y mettre également ?

Investir dans l'immobilier, un premier pas

Commencer à se diversifier

Mais n’allons pas trop vite. Attendons au moins un an pour valider ce modèle. Pour vérifier qu’investir dans l’immobilier est une piste qu’il faut continuer d’explorer. Pourtant, très vite, l’envie me reprend de réinvestir.

Me voilà donc tirailler entre cette irrésistible envie de lancer un nouveau projet et la raison, qui me force à attendre d’avoir un peu plus de recul avant de poursuivre l’aventure. Alors je continue mes recherches, je me forme ici et là sur différents sujets. Et puis… Eurêka !

Pourquoi ne pas lancer un projet pour gagner de l’argent, mais dans un autre domaine ? La Bourse m’attire, mais il me faut quelques capitaux pour me lancer. Mais réfléchissons un peu… J’ai déjà lancé un blog. Et il me semble avoir lu ici et là qu’il était possible de gagner sa vie grâce à internet. Ou à minima d’en dégager d’intéressants revenus complémentaires. J’entends alors parler des sites de niche. Trois blogs achèvent notamment de me convaincre de me lancer, trois sites portés par des personnes qui semblent vivre de ces gains internet. Devenir un investisseur heureux (et riche ! 😉 ) et attendre de voir tomber les euros sans rien faire, c’est plus que tentant, non ?

En cadeau, voici les liens vers ces trois sites qui m’ont grandement inspirés et incités à me lancer dans les sites de niche et dans le business internet. Sans aucun ordre de priorité, les voici :

  • Le site de Xavier, accessible à cette adresse http://www.lemarketsamurai.fr. Il y a un peu moins d’actualités ces derniers temps, mais ça reste une valeur sûre. Et un investisseur accompli, un !
  • Notre second lauréat est Kevin et son blog éponyme. Il a quitté son job il y a quelques années et il objective de gagner plusieurs milliers d’euros grâce à ces business en ligne. D’ici la fin de l’année 2015. Vous avez dit ambitieux ?
  • Kevin (non, ce n’est pas le même ! ) est notre troisième investisseur heureux, avec son site Deviens un pirate. Il propose retours d’expérience concrets et expérimentations diverses. A voir de toute urgence.

Ce ne sont pas les seuls, mais ils ont assurément étaient de puissants catalyseurs dans ma démarche. Merci à eux !

De votre côté,  n’hésitez pas non plus à me remercier en partageant cet article autour de vous ! 😉

A mon tour, je me suis lancé dans le domaine. L’objectif ? Lancer un site de niche et le monétiser. Gagner 100€ chaque mois avec celui-ci dans un an. Résultat ? La cible est atteinte et dépassée en 8 mois. Véridique. Je ne savais même pas vraiment ce qu’était un site de niche quelques mois plus tôt.

Je ne passe plus que quelques heures par semaine à travailler

Pour être un investisseur heureux, il faut multiplier ses sources de revenus

Mais revenons à nos moutons. Nous sommes donc en 2018. Je suis un investisseur heureux et comblé. Pourquoi ? Parce que je ne suis plus dépendant de mon travail. Mieux, j’ai quitté celui-ci en début d’année.

Comment j’en suis arrivé là ? Par la magie d’internet bien évidemment ! Non, je plaisante. J’y suis parvenu en travaillant. En me formant. En cherchant dans quoi investir. En passant à l’action.

Si je ne devais retenir que quelques dates clés, j’en retiendrai quatre :

  1. Janvier 2014 : je décide de mieux gérer mon argent et je lance le site que vous êtes en train de parcourir. C’est ma première réelle expérience sur internet et c’est assurément l’élément déclencheur vers mes envies d’indépendance financière.
  2. Mai 2014 : je deviens investisseur immobilier, une première !
  3. Mai 2015 : un an après, je touche ma première centaine d’euros par mois après avoir lancé un site internet quelques mois plus tôt. Bingo !
  4. Mai 2016 : je touche mon premier millier d’euros grâce à mes investissements en Bourse. Ça mérite bien une petite coupe de champagne, non ?

J’ai depuis multiplié les investissements sur ces trois piliers. J’ai plusieurs dizaines de sites internet. Une demi-douzaine de biens immobiliers. Des actions dans plusieurs sociétés, couvrant de multiples domaines. Je ne suis plus dépendant d’une seule source de revenus. Je vous l’ai dit en introduction de cet article : je suis un investisseur heureux.

A votre tour, vous voulez devenir un investisseur heureux et accompli ? En 2018 ou plus tôt ? Je n’ai qu’une chose à vous conseiller : lancez-vous maintenant !

L’article vous a plu ou interpellé ? Merci à vous de le partager autour de vous et/ou de réagir dans les commentaires ci-dessous !

14 thoughts on “Pourquoi je suis un investisseur heureux ?

  1. Raphaël de ClubMillionnaire

    L’objectif est clair et précis, le pourquoi est puissant et la route à prendre semble être dessinée !
    Y’a plus qu’à persévérer dans ce chemin, je te souhaite bon courage dans ton aventure ! 🙂

    Reply
    1. Squatte Post author

      Merci pour le message, j’aime beaucoup la formulation 🙂

      La route est encore longue, mais en travaillant, j’ai bon espoir de me rapprocher au fil du temps de la situation que je décris ici. Et puis je trouve que c’est un bel objectif…
      Squatte Articles récents…Acheter moins cher avec la vente domanialeMy Profile

      Reply
    1. Squatte Post author

      Bonjour Antoine,

      Merci pour les encouragements. Et oui, c’est encore beaucoup de travail, mais un travail souvent autrement plus stimulant que le train-train quotidien du boulot.
      Les mois et les presque 2 ans depuis le début de mon aventure internet n’ont pour l’instant fait qu’aiguiser ma motivation, pourvu que ça dure ! 🙂
      Squatte Articles récents…Pourquoi je suis un investisseur heureux ?My Profile

      Reply
  2. Nicolas

    Haha intéressant. C’est toi sur la photo?
    Après, bon, je te dis en connaissance de cause que travailler depuis chez soi sans employeur ne veut pas dire travailler 4 heures par jour ou par semaine, en tout cas pas les premiers mois ou premières années. Tu donnes l’exemple d’avoir plusieurs dizaines de sites de niche, ça demande de la maintenance mine de rien, plus que 4 heures par jour je pense.
    Le mythe de la semaine de 4 heures c’est beau mais … même Tim Ferriss lui-même il fait des semaines de bien plus de 4 heures (je pense pas qu’il a écrit ces deux livres suivants + fait la promotion de ses 3 livres en 4 heures par semaine).
    Pour ma part je pourrais très bien travailler uniquement 4 ou 5 heures par semaines à l’heure actuelle. Ça marchera peut-être quelques semaines ou mois, mais je sais que immanquablement la qualité de mes articles s’en ressentira, je perdrais donc de l’audience et ainsi de suite…
    Mais c’est en tout cas un super chouette article pour introduire le concept des revenus passifs et des investissements intelligents 😉
    Bravo!
    Nicolas Articles récents…Mythe ou Réalité: Gagner de l’argent avec le PokerMy Profile

    Reply
    1. Squatte Post author

      Héhé, non, ce n’est pas moi sur la photo! Je suis moins photogénique dira-t-on 😉

      Je te rejoins tout à fait dans ton analyse, l’article n’a pas vocation a être réaliste. Il vise à partager deux choses.

      La première, tu as mis le doigt dessus, c’est effectivement cette notion de revenus passifs dont on entend (trop ?) souvent parler, mais aussi le travail qu’il est nécessaire d’accomplir pour les développer. C’est d’ailleurs un point que j’apprécie beaucoup sur ton site : non, gagner des fortunes en quelques jours/heures, le tout sans aucun effort, n’est pas possible. C’est une douce utopie. Du travail, du travail et de la persévérance, voilà des actions plus réalistes et plus concrètes pour y parvenir.

      La seconde chose, c’est le pourquoi de tout cela. Pourquoi gagner de l’argent le plus automatiquement possible ? L’argent n’est pas une fin en soi après tout. C’est juste un moyen, un vecteur, pour réaliser certaines choses, certains rêves que l’on souhaiterait toucher du bout des doigts.

      Enfin bref, je ne vais pas faire une analyse de texte de mes propres articles, au risque de perdre tout le monde, moins le premier ! 🙂
      Squatte Articles récents…Mon avis sur Boursorama Banque, et pourquoi vous devez l’essayer !My Profile

      Reply
  3. Megane

    je pensais que tu avais fait une erreure en ecrivant 2018 mais tu parlais la d’une projection..pour marketsamourai je confirme quil en a inspire plus d’un, jai moi meme essaye mais je me suis eparpille! Par contre Kevin de deviens un pirate je connais un peu mais je ne vois pas en quoi il t’a inspire? (Sans denier ni argumente de mon coté encore).
    Megane Articles récents…Rupture conventionnelle : ce que vous devez savoir !My Profile

    Reply
    1. Squatte Post author

      Bonjour Mégane,

      Effectivement, j’ai volontairement omis de préciser que l’article était une projection. Je tente de nouveaux types d’article et de nouvelles approches en terme d’écriture, n’hésitez pas à me dire si vous aimez ou pas, je m’adapterais en conséquence.

      Pour Kevin de Deviens un pirate, je le trouve inspirant dans la façon concrète dont il profite de ses sites de niche pour vivre une vie de nomade. Sa série de vidéos en Thaïlande était je trouve très sympathique. Le site est un peu moins mis à jour ces derniers temps, mais les podcasts qu’il adresse régulièrement ses inscrits sont également accrocheurs. J’apprécie également son côté « testeur » et « touche à toi », cette envie récurrente de tenter et de lancer de nouveaux projets.

      Après, tout est question de goût et je comprends que tout le monde n’accroche pas au style 🙂 .
      Squatte Articles récents…Gagner 500€ par mois avec internet, bilan après 8 moisMy Profile

      Reply
  4. Nathanael

    Hello Squatte,

    C’est peut être moi sur la photo seulement que j’aurai besoin d’une grosse dose de peinture….. lire ton article, j’ai vraiment crue que je rêvais et j’ai dû regarder le calendrier pour me rendre compte que nous somme toujours en 2015.

    Mais cette vie que tu décris arrivera certainement si on sait prendre sur nous et que nous prenions le dessus sur nos échecs. Continuer sur cette lancée n’est pas une chose facile mais, en te relevant tu y arrivera. Les vrais problèmes sur le chemin de l’investisseur heureux sont les obstacles passagers que l’on rencontre….

    Comme le dis Nicolas, bosser chez soi n’est pas synonyme d’un semaine à 4 heures parce que tu auras besoin de travailler plus que tu ne le fais déjà pour avoir des résultats intéressant.

    Pour te rejoindre, l’investisseur malin doit avoir maintenant à son arc plusieurs corde (si on le dit). Les revenus passifs constituent de vrais leviers d’enrichissement de notre époque et il sera vraiment bête de ne pas en profiter. se lever le matin et voir que la nuit a été fructueuse qu’on n’a pas eu besoin de prendre une grosse fraîcheur pour gagner de l’argent et profiter de la vie avec sa famille est la cerise sur le gâteau dans le développement personnel d’une personne.

    Au plaisir….

    Nathan
    Nathanael Articles récents…Comment gagner de l’argent avec YouTubeMy Profile

    Reply
    1. Squatte Post author

      Salut Nathanael,

      C’est tout le malheur que je nous souhaite à tous, nous les « investisseurs du web ». En tout cas la route est longue et ce n’est pas de tout repos, mais il faut persévérer !

      Au delà du temps passer à travailler, c’est également le plaisir de ne pas avoir à rendre compte à un quelconque chef ou à une quelconque hiérarchie qui peut en attirer plus d’un vers ce mode de vie. Après, il faut se donner les moyens de tendre vers de tels objectifs, mais je reste persuader qu’une vérité se rapprochant de ce que je décris dans cet article existe. A nous de tendre vers elle.

      Reply
  5. Pingback: Qu’est-ce qu’un investisseur heureux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge