Santé : la dépense en plus qui fait faire de vraies économies

de | 1 avril 2016

On entend souvent les Français se plaindre de la qualité de leur mutuelle santé. Dans la tête des gens, elle est souvent bien trop chère pour des remboursements médiocres. Il existe pourtant un « truc » parfait pour optimiser son budget santé. Il s’agit d’une dépense supplémentaire, certes, mais une dépense qui engendre des économies ! Paradoxal ? Pas tant que cela !

Etat des lieux de la couverture de santé en France

Les complémentaires santé ne sont pas des couvertures obligatoires en France. Par conséquent, de nombreux Français reculent devant la souscription, le plus souvent pour des raisons financières. Lorsqu’il s’agit de se soigner, ces personnes non couvertes par une mutuelle ou une assurance santé renoncent aux soins car ne peuvent en assumer seul le coût.

C’est pourquoi, pour limiter le nombre de personnes sans couverture de santé, le gouvernement français a mis en place la généralisation de la complémentaire santé. Le principe consiste à couvrir systématiquement les salariés des entreprises privées. Une solution qui semble avantageuse puisque non seulement elle garantit un panier minimum de soins (c’est-à-dire une couverture minimum pour tous les salariés) mais en plus la cotisation est partagée entre le salarié et l’employeur (minimum 50 % pour l’employeur, maximum 50 % pour le salarié).

Face à cette obligation de couverture via une mutuelle santé collective, certains Français qui étaient déjà couverts en individuel ont dû résilier cette assurance afin de ne pas payer deux fois pour les mêmes prestations. Certains ont ainsi renoncé à une meilleure couverture de santé.

Un problème pour les personnes qui bénéficiaient d’une complémentaire adaptée à leurs besoins réels de santé et qui désormais se sentent lésés par leur mutuelle d’entreprise. Heureusement, il existe une solution à tout problème : et cette solution se nomme « sur-complémentaire ».

Santé, dépenser pour économiser

La sur-complémentaire : avantages et inconvénients

La surcomplémentaire, nommée parfois surmutuelle est un contrat qui vient compléter une complémentaire santé. On parle de troisième niveau de couverture (le premier correspondant au régime obligatoire de la Sécurité Sociale, le deuxième à celui de la mutuelle santé). Cette surcomplémentaire santé n’est pas obligatoire mais elle peut être intéressante pour une personne s’estimant mal protégée.

Inconvénients : c’est une dépense supplémentaire. Dans le cadre de la souscription d’une mutuelle via l’entreprise, si le contrat est co-financé par l’employeur et le salarié, la surmutuelle est entièrement à la charge du souscripteur.

Avantages : le principe même de la surmutuelle est d’offrir une meilleure couverture ou en tous cas une couverture adaptée à ses besoins de santé. On parle de meilleure couverture en termes de garanties mais également en termes de niveau de couverture. Avec une surmutuelle, l’assuré peut compléter de manière pertinente et efficace sa mutuelle initiale.

Prenons en exemple une personne qui porte des lunettes ou des lentilles. Logiquement, elle aura besoin d’une couverture optique intéressante afin de couvrir ses dépenses chez un ophtalmologue ou chez un opticien. Si sa couverture initiale ne propose pas de garantie optique ou un niveau de garantie trop faible, il est tout à fait recommandé d’opter pour une surmutuelle dotée d’une garantie optique efficace.

Pour économiser, il faut dépenser de l’argent !

Paradoxale donc cette idée de dépenser de l’argent en plus pour faire des économies ? Finalement non. Certes, une surmutuelle coûte un peu d’argent mais parallèlement combien en fait-elle économiser ?

Sans surmutuelle, l’assuré fait des économies sur la cotisation mais le jour où il nécessite un soin dont le tarif est important (optique, dentaire, etc.) soit il doit assumer cette dépense onéreuse, soit il renonce aux soins. Dans un cas comme dans l’autre, l’assuré est perdant.

Alors que le coût d’une surmutuelle est rapidement « rentabilisé » par une dépense de santé importante. Non seulement l’assuré ne renonce pas aux soins, mais en plus il en bénéficie avec un restant à charge limité ou nul.

Finalement, une sur-complémentaire santé est surtout intéressante à souscrire pour les postes de dépenses importants tels que l’optique ou le dentaire.