Les actions européennes : à quoi peut-on s’attendre pour 2017?

de | 29 septembre 2016

Les réalités politiques, économiques et aussi relatives à la sécurité offrent une atmosphère d’incertitude dans le monde des marchés financiers. Les investisseurs sont parfois submergés par les informations qui fusent de part et d’autre. Ils ne savent pas toujours où donner de la tête. Pourtant, le doute est un sentiment qui n’a pas sa place dans leur métier. En effet, il est indispensable que ses investisseurs puissent toujours effectuer une certaine anticipation du marché pour pouvoir tirer le maximum de profit. Actuellement, l’avenir du marché des actions européennes est au cœur de tous les débats. À quoi peut-on réellement s’attendre pour l’année 2017?

Actions européennes : des valeurs en hausse

Durant le mois d’août dernier, le marché des actions européennes a  accusé une hausse sensible des valeurs financières. Cette hausse n’assure toutefois pas une marge de sûreté satisfaisante pour permettre à la classe d’actifs d’être surexposée. La valorisation des actions européennes a été notamment enregistrée dans plusieurs secteurs. Dans celui de la banque, elle est de + 17 %. Au niveau de la construction, la valorisation est de + 7,5 %. Côté distribution, elle est estimée à + 6,4 %. Pour les autres secteurs tels la chimie, les loisirs et l’automobile, la hausse s’élève respectivement à + 7 %, + 4,8 %, + 5,6,%. Côté résultats, les secteurs de l’énergie (+ 1,5 %), des télécommunications (+ 3 %) et de l’immobilier (+ 6 %) ont, selon les experts, vu leurs résultats augmenter.

D’un point de vue plus général, le phénomène Brexit de l’Angleterre a été plus ou moins maîtrisé par les investisseurs. Ses effets ne sont cependant pas encore entièrement définis.

Enfin, la faible croissance économique qui sévit encore malgré les dispositions prises par les banques centrales européennes (baisse du taux directeur, expansion du spectre de risque pris sur le bilan…) aurait son explication ailleurs. Elle serait due à un soutien inexistant des politiques budgétaires et un investissement insuffisant de la part des entreprises. La solution mise en œuvre par les banques centrales est un appel à davantage d’action de la part des gouvernements européens.

Les actions européennes à la hausse en 2017 ?

Un risque éventuel de ruine pour les investisseurs

La crise économique de ces dernières années a conduit la Banque Centrale Européenne (BCE) à adopter une politique monétaire classée de « non conventionnelle » : le Quantitative Easing (QE) ou Assouplissement Quantitatif. Le Quantitative Easing consiste au rachat massif des titres de dettes aux investisseurs (titres adossés à des actifs, bons du Trésor, obligations d’entreprise) par la BCE. Le recours à cette politique monétaire est indispensable lorsque les taux directeurs sont à leur niveau le plus bas et que cette situation ne suffit plus à donner une stabilité à l’évolution des prix. Le QE a notamment engendré une hausse spectaculaire au niveau des marchés des actions européennes , mais aussi une dégradation des taux d’intérêt à long terme.

Lorsque viendra le jour où la BCE mettra à terme à cette politique monétaire d’assouplissement, les investisseurs financiers risqueront de se ruiner. En effet, en raison de la hausse des taux d’intérêt à long terme et la baisse des cours boursiers, les actions qu’ils auront achetées cher ne pourront pas être revendues à un prix aussi élevé. Cette situation pourrait survenir, selon les experts, avec la remontée prochaine du prix du pétrole (vers fin 2016 à début 2017).

Un bel avenir probable en 2017 pour les actions européennes?

Malgré ce risque de pertes financières des investisseurs, un espoir subsiste toutefois pour 2017. En effet, grâce à l’arme budgétaire de certains États, les entreprises pourraient tirer plus de profits en 2017. Cette situation serait possible si une stabilisation de la croissance économique mondiale se enregistrée, et que le prix du baril du pétrole se fixe à 50 dollars. Le contexte économique américain est déterminant pour que ces deux conditions puissent être réunies. Ainsi, l’issue des prochaines élections aux États-Unis,  qui permettra d’établir la politique économique américaine qui sera suivie pour les 4 prochaines années, est vivement attendue par les acteurs du marché des actions européennes.

2 réflexions au sujet de « Les actions européennes : à quoi peut-on s’attendre pour 2017? »

  1. Martin d'investir-a-la-bourse.com

    Ce qui adviendra des actions européennes en 2017 n’a guère d’importance, ce qui compte, c’est que sur les 10-20 prochaines années elles rapporteront entre 8-12% dividende inclus.

    En bourse, il faut toujours penser long terme.

    Répondre
  2. Pierre de Plus-Riche.com

    Bonjour Squatte!

    Je suis d’accord avec Martin sur l’aspect long terme! Et d’accord avec vous sur le fait que le climat est incertain (cela dit c’est presque toujours le cas en bourse!).

    Je pense que tant que les taux resteront bas, les actions se porteront bien, simplement parce qu’il n’y a aucune autre alternative de placement décente. Et je pense que l’Europe n’est pas prête de relever ses taux d’intérêts vu l’absence de croissance et les niveaux de chômage (après nul ne peut prévoir l’avenir bien sur!).

    Actuellement on peut acheter du sanofi qui paie 4.5%, du total qui paie 5.5% ou bien des obligations qui rapportent -2%, et des métaux précieux qui ne paient rien dans un environnement sans inflation. On peut aussi choisir les livrets qui rapportent 0.7%…

    A mon sens les actions continueront de monter tant qu’elles resteront la seule option de placement décente, même si elles semblent surévaluées!
    Pierre de Plus-Riche.com Articles récents…Les meilleures stratégies pour investir en bourse : un guide completMy Profile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.