Les critères de choix d’un logiciel comptable

de | 6 juin 2017

Le choix d’un logiciel comptable se repose sur de nombreux paramètres. Il y a par exemple sa performance, sa facilité d’utilisation ainsi que ses respects des formalités légales. A part ces critères, le choix peut aussi dépendre de la taille de l’entreprise. Optimiser ses finances revient aussi à optimiser sa comptabilité. Revenons sur les éléments les plus essentiels qui permettent de choisir un bon logiciel comptable.

Comment déterminer un bon logiciel de comptabilité ?

Un bon logiciel comptable sera un logiciel adapté à ses besoins. En effet, Il existe pléthores d’outils tous adaptés à une cible professionnelles. Il convient de savoir choisir en connaissance de cause le logiciel qui vous aidera à gagner du temps pour produire plus en « faisant » moins.

La performance et l’utilisation

Pour une micro-entreprise, un logiciel comptable devrait être facilement exploitable tout en offrant une meilleure performance. Parmi les plus tendance du moment, on peut citer les logiciels comptables in-cloud. Très facile à utiliser, on peut y accéder en tout temps sur n’importe quel appareil.

Ce concept permet également à une petite entreprise d’être accompagné par son expert comptable et être tout de suite notifier par ce dernier en cas de constatation d’erreur. La seule limite avec ce type de logiciel se repose sur la sécurité. En effet, le cloud computing, même très pratique peut exposer une entreprise à un très grand risque.

Calculette ou logiciel de comptabilité

Open source ou propriétaire ?

Les logiciels de comptabilité open source délestent l’entreprise sur les frais de licence. Comme leur code source est ouvert, il est possible de les personnaliser selon les préférences de son utilisateur. Surtout adapté pour les PME et Grandes entreprises, les logiciels open source nécessitent l’assistance d’un professionnel en développement informatique. Concernant les logiciels propriétaires tels Ciel Compta, ils sont surtout destinés aux auto-entrepreneurs et artisans. Certains petits logiciels comptables gratuits conviendront cependant aux petites entreprises.

Le respect des législations en vigueur

Un logiciel comptable n’est pas seulement utile pour assurer une meilleure gestion financière à l’entreprise. Il doit parallèlement respecter les législations fiscales françaises.

Le choix des outils annexes

Pour les entreprises qui effectuent périodiquement des exportations et importations en Europe par exemple, il est impératif que le logiciel soit équipé d’une fonction qui vérifie instantanément un numéro de TVA intracommunautaire.

Permettant de gagner considérablement de temps, le comptable n’ a plus à vérifier manuellement un par un le numéro d’identification à la TVA de chaque client et fournisseur. C’est seulement donc, dans le cas où le logiciel informe un numéro erroné ou invalide que le comptable effectue une vérification plus avancée.

A part le calcul des numéros de TVA, un logiciel comptable devrait également répondre aux normes NF 525 comme ce qui a été prévu par la loi de finance de 2016. Par rapport à ce projet de loi, toutes les entreprises en France devraient disposés d’un logiciel comptable et logiciel de caisse certifié nF 525 à partir de janvier 2018.

Contacter un consultant fonctionnel en cas de besoin

Dans le cas où vous avez du mal à définir le choix de votre logiciel comptable, il est conseillé de recours aux services d’un consultant fonctionnel. A travers ses expertises il est mesure de déterminer le logiciel adapté à l’entreprise par rapport aux prix d’acquisitions qu’aux performances et aux respects des lois.