9 idées fausses sur l’argent et comment elles affectent votre vie

de | 21 décembre 2018

​« Je suis endetté jusqu’au cou »

« Il faut travailler très dur pour être riche »

…autant de légendes urbaines qui persistent dans notre société.​

Le problème ?​

9 idées fausses sur l’argent et comment elles affectent votre vie

 

La plupart de ces idées sont fausses.

Elles proviennent souvent ​de contre-vérités, et agissent comme des freins à l’enrichissement. Gérer correctement son argent, c’est suivre des principes efficaces qui permettent de devenir riche. Ensemble, démystifions ces fausses idées sur l’argent et diminuons l’effet qu’elles ont sur votre vie. C’est parti.​ Ensemble, démystifions ces fausses idées sur l’argent et diminuons l’effet qu’elles ont sur votre vie. C’est parti.​

9 idées fausses sur l’argent très répandues et comment elles affectent votre vie

La vérité est ici :

Beaucoup de ce que l’on apprend à l’école sur l’argent est faux.

C’est par exemple le fait que parier sur les marchés financiers (la bourse par exemple) est risqué et que seul quelques individus y gagnent de l’argent.

C’est totalement faux. Investir en bourse est même indispensable pour devenir riche.

La conséquence ?

Ces mythes continuent de vivre et font beaucoup de dégâts. 

Un exemple : récemment, l’école de commerce Audencia Nantes a réalisé une étude en collaboration avec la Banque Populaire portant sur la vulnérabilité financière des Français.

Les résultats sont affligeants : ​

idées fausses sur l'argent

​Pouvoir d’achat : les français maîtrisent mal les concepts qui leur permettraient de l’optimiser.

Epargne et investissement : l’enquête montre que ces deux concepts sont mal compris.

Gestion de l’emprunt : des lacunes encore plus importantes.

Conclusions de l’Enquête sur la Vulnérabilité Financière des Français
Etude Audencia Nantes & Banque Populaire

Les conclusions de cette enquête font peur.

J’ai décidé d’en apprendre beaucoup sur l’argent. Si je veux arrêter de travailler, je suis obligé!

MYTHE 1 : LES DÉPENSES IMPRÉVUES NE PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES

On dit souvent que l’imprévu tue toute organisation.

En effet, comment faire quand vous avez un dégât des eaux, votre voiture qui tombe en panne ou votre TV qui rend l’âme ?

Ce n’était pas prévu dans votre budget mensuel, et en conséquence vous allez devoir faire une dépense imprévue pour réparer ce qui est cassé.

Et si vous n’avez pas cet argent sur le compte…

cela peut devenir rapidement corsé.

La vérité, c’est que les dépenses imprévues peuvent souvent…être prévues plusieurs années à l’avance.

Alors, l’idée ici va être de préparer l’imprévu : tous les mois, budgétisez un fond Dépenses imprévues égal à environ 10% de votre salaire. 

Ce sera votre fond d’urgence en cas de pépin.

Ainsi, puisque vous aurez de l’argent disponible, vous n’aurez plus jamais à vous demander com​ment payer une dépense imprévue. 

UN EXEMPLE POUR ILLUSTRER…

On sait que la vidange de la voiture est à faire tous les 12 à 18 mois. On sait que la vidange coute X euros. Tous les mois, j’ajoute dans le fond Dépenses imprévues entre 1/12 et 1/18 du prix de la vidange. Ainsi, le jour de la vidange pas de problème pour payer !

Vous pouvez même aller plus loin et carrément vous créer un budget dédié que vous appelez Anticipation vidange que vous viendrez alimenter tous les mois. ​

Dépenses imprévues

Les voitures, ces engins qui peuvent coûter cher… (source photo)

Conclusion : avant de commencer à investir, assurez-vous d’avoir économisé une somme équivalente à 3 ou 6 mois de dépenses. Si ce n’est pas le cas, mettez en place un virement automatique le lendemain de votre paye pour arriver à cet objectif.

MYTHE 2 : PAYER UN LOYER, C’EST JETER L’ARGENT PAR LES FENÊTRES

Faut-il acheter ou louer en 2015 ?

Faut-il acheter ou louer un appartement ? Une maison ?​

Voici la réponse :

Votre situation, vos objectifs et votre mobilité à l’avenir peuvent faire pencher la balance vers le oui, comme vers le non. En conséquence, ce mythe selon lequel louer = jeter de l’argent est ​absurde.

Si vous allez beaucoup bouger en France et à l’étranger à cause de votre travail, et que des augmentations de salaire sont à attendre, alors louer peut être une situation idéale: vous aurez la liberté d’habiter où vous voulez, sans aucune attache.

En revanche, si votre objectif est de fonder une famille, et que votre travail a très peu de chance de vous faire voyager, alors payer des loyers ne sert à rien autant utiliser ce loyer pour rembourser une mensualité d’emprunt de votre résidence principale. ​

LOUER OU ACHETER : CONNAITRE LA RÉPONSE EN 5 MINUTES TOP CHRONO

Si vous avez envie d’aller vite, voici la solution idéale pour savoir si vous avez intérêt à acheter.

​L’outil que je vais vous présenter répond à la question : pour moi, est-il plus intéressant de louer ou d’acheter le logement dans lequel j’habite actuellement ? 

​En d’autres termes : la mensualité d’emprunt que je paierai pour acheter le bien est-elle inférieure ou supérieure au loyer ?

Comment l'argent affecte votre vie

​Laissez-moi vous présenter le Calculateur Propriétaire ou Locataire

​Il est soutenu par l’institut pour l’Education Financière du Public, une association agrée par le Ministère de l’Education Nationale. ​​

L’interface est très claire, le formulaire plutôt facile à remplir : ​

L'argent

En rentrant quelques données, on obtient des résultats immédiatement :

comment se défaire des idées fausses sur l'argent

Ainsi dans ce cas précis, il est préférable d’acheter car la valeur du bien dépasse la valeur de l’épargne après 20 ans.

​De plus, la mensualité est clairement inférieure au loyer de l’appartement (486 € contre 650 €). ​

​Ainsi, avec cet outil, en quelques minutes, vous pouvez obtenir un relevé de votre situation financière à 20 ans et déterminer en quelques secondes s’il est préférable d’acheter ou de louer. ​

Cet outil peut donc aider à se faire une idée du choix à faire, surtout si vous avez aussi pour projet d’investir dans de l’immobilier locatif.

Acheter ou louer sa résidence principale ? Aujourd’hui, j’ai trouvé ce qui était mieux pour

Mais ce n’est pas tout :

Un paquet d’autres variables entrent en jeu.

Variable #1 : les frais d’entretien du bien peuvent ​vous coûter des milliers d’euros sur 20 ans

Puisqu’en cas d’achat, c’est vous le propriétaire, vous devez en assumer les responsabilités.

Des travaux d’entretien, de rénovation ainsi que les divers taxes réservées aux propriétaires vous seront désormais demandées.

Parmi ces nouveaux coûts : ​

  • ​Les réparations d’entretien et de maintenance
  • Les frais de notaire et d’agence
  • L’assurance propriétaire
  • La taxe foncière

Ce sont autant de nouveaux coûts qui doivent être intégrés dans l’équation.

On a de la chance, le calculateur présenté juste au dessus prend en compte ces coûts : c’est la dépense nommée Charges Propriétaire.

Variable #2 : le price-to-rent ratio, le plus important indicateur pour déterminer s’il vaut mieux acheter ou louer (et comment le calculer en 2 minutes)

Souvent il arrive que la mensualité de remboursement de l’emprunt soit inférieure au loyer que vous auriez payé en tant que locataire.

Financièrement, vous vous soulagez ainsi de quelques centaines d’euros par mois en achetant. ​

On dit alors que le price-to-rent ratio est positif : louer vous aurait couté plus cher que d’acheter le bien.

Mais quelques fois, ce n’est pas le cas.

Comment savoir ? ​

Tout simplement en étudiant le marché avec un outil très répandu : LeBonCoin.

Et deux outils : ​

  • Un pour estimer le prix du loyer
  • Un pour déterminer la mensualité d’emprunt associée

Par exemple avec ce studio trouvé sur LeBonCoin :

idées fausses sur l'argent

Le prix est de 42 000 € brut de frais de notaire. Aussi, on a un peu de chance, le vendeur ne veut pas passer par une agence :

Ensuite, passons aux calculs :

  1. Pour déterminer le price-to-rent ratio, on commence par déterminer le prix du loyer avec cet outil super rapide

Cette étape ne va prendre que quelques secondes.

Rendez-vous sur le simulateur d’InfoBailleur​.

Et en quelques secondes, on obtient les résultats suivants :

Les idées fausses sur l'argent

Et boom! On sait désormais que notre studio de 14 mètres carrés sur Orléans devrait se louer entre 270 € et 400 €, avec une moyenne de 349 €. 

Comme il s’agit d’un petit studio, le loyer sera plutôt proche de 270 €. ​Prenons 300 € car l’équipement a l’air en bon état.

Conclusion :

  1. si je louais ce bien, je payerai probablement 300 € par mois de loyer.  
  2. Puis, on détermine la mensualité d’emprunt requise pour acheter le bien : pas besoin d’un doctorat en mathématiques, tout se fait en quelques secondes

Toujours avec notre studio d’Orléans, nous avons un prix d’achat à 42 000 €.

Pour ce type d’appartement plutôt bon marché, les frais de notaire sont équivalents à environ 10% du prix d’achat.

On peut ​donc partir sur 4 200 € de frais de notaire.

Soit un coût d’achat total de 42 000 + ​4 200 = 46 200 €.

​Maintenant, il est l’heure de calculer la mensualité d’emprunt que l’on aurait à payer en cas d’achat du bien.

Pour cela, utilisons encore un outil magique de calcul de la mensualité d’un crédit.

En validant, on obtient tout de suite ces chiffres.

Conclusion : emprunter pour ce bien immobilier me coutera 255,26 € de mensualité.

  1. On détermine quelle option est la plus intéressante

Ainsi on a :

  • 300 € Prix du loyer
  • 255 € Mensualité d’emprunt
  • 45 € Différence

Tout de suite, on remarque une chose :

Acheter ce bien coûte moins cher mensuellement que de payer un louer. ​

On aurait donc tendance à vouloir acheter le bien.

On gagnerait donc de l’argent puisqu’en lieu et place d’un loyer de 355 €, on payerai simplement une mensualité de 255 € mais cet argent ne serait pas jeté par les fenêtres : il vous enrichirait chaque mois. 

Ce n’est pas toujours le cas : certaines villes (notamment à Paris) connaissent une telle envolée des prix de l’immobilier que louer revient souvent moins cher qu’acheter. 

Vous avez donc tout intérêt à faire le calcul et effectuer le bon choix. 

Acheter ou louer : définissez votre objectif à 10 ans avant de prendre une décision

Il y aussi un critère super important : ​

  • Votre objectif à 10 ans.

Vous voyez-vous encore dans la même ville ? A faire le même travail ? ​

Répondre à ces questions est primordial : un déménagement alors que vous avez déjà acheté votre résidence principale pourrait entrainer de lourdes conséquences. 

Par exemple, le fisc n’aime pas trop quand le contribuable achète sa​ résidence principale avec d’importantes aides (PTZ+..) pour, quelques années plus tard, mettre ce bien en location.

Pour ne pas vous mettre en danger : n’achetez que si vous êtes sûrs de ne pas être mobile géographiquement dans les 10 ans à venir ! ​

MYTHE 3 : ÊTRE ENDETTÉ EST UNE MAUVAISE CHOSE

La vérité, c’est que la dette est la meilleure chose qui soit pour devenir riche. 

Mais avant que je vous explique pourquoi…

Pourquoi dire « je m’endette » est très souvent mal vu par vos proches

Les banques ont souvent bon dos chez la classe moyenne.

On leur reproche de se remplir les poches et de ne pas servir l’économie.

La conséquence, c’est qu’elles possèdent une mauvaise image et leurs produits (dont les prêts immobiliers) sont très mal vus.

C’est là que la bât blesse : les prêts immobiliers sont la meilleure chose qui soit pour nous, investisseurs.

​Et pourtant :

La dernière étude faite par l’Institut Pour l’Education Financière du Public est sans appel : ​

l'argent et ses idées fausses

L’école n’apprend que peu de choses sur l’argent et contribue à ce que de telles légendes urbaines persistent.

​En vérité, il y a ce que l’on appelle de la bonne dette et de la mauvaise dette.

Pour trouver la définition de ces termes, il faut aller chercher au Canada : ​

Empruntez seulement pour des choses qui ont une valeur durable.

Une « bonne dette » est un investissement dans quelque chose qui prend de la valeur ou qui est profitable à long terme. Il s’agit d’une « mauvaise dette » lorsque vous empruntez pour acheter quelque chose dont la valeur diminue immédiatement.

Dans un autre style, Robert Kiyosaki propage le même message :

Robert Kiyosaki Conférence 60 Minutes to Getting Rich

Je suis riche, et pourtant j’ai des dettes à ne plus savoir qu’en faire. Ce ne sont que des « bonnes dettes ».

Conclusion : empruntez que dans un but de gagner plus d’argent. Pas pour financer des objets qui ne rapportent rien (ex: voiture)

MYTHE 4 : ON PEUT PERDRE BEAUCOUP D’ARGENT EN BOURSE

En parcourant Twitter, on tombe souvent sur ce genre de choses :

comment éviter de pèdre l'argent en bourse

Bien sur qu’il faut jouer en bourse de l’argent que l’on peut perdre.

Par contre les banques n’ont pas de pouvoir illimité.

Et il est très rare de perdre beaucoup d’argent en bourse.

La vérité, c’est que ceux qui investissent en bourse obtiennent en général des rendements énormes.

Mathieu Bouville, universitaire reconnu et auteur de « Votre argent mérite de vous rapporter plus » avance même le postulat suivant : ​

Mathieu Bouville Votre argent mérite de vous rapporter plus

Les actions doublent votre pouvoir d’achat en dix ans en moyenne

Rien à voir avec le mythe ?

Avec la bonne diversification d’actifs, et une bonne méthode d’évaluation d’une entreprise en bourse, vous augmentez vos chances de gagner en bourse. ​

Pour ne rien arranger, voici la performance du CAC40 au cours depuis 2 ans :

comment investir en bourse

Ainsi quelqu’un qui aurait investi dans un produit financier répliquant le CAC40 (on appelle cela un tracker) aurait vu dans le pire des cas, un gain substantiel de + 12%. Dans le meilleur des cas, ce 12% se serait transformé en + 31%.

+12 %

Perf. mini CAC40

+31 %

Perf. max CAC40

Conclusion : en investissant correctement en bourse (c’est-à-dire en diversifiant son argent dans plusieurs secteurs et monnaies), il est très difficile de perdre de l’argent.

MYTHE 5 : FAIRE UN BUDGET TOUS LES MOIS NE SERT À RIEN

Beaucoup de gens voient la constitution d’un budget comme une contrainte…

…et surtout comme un moyen de se faire du mal.

En effet, il peut être difficile de se dire : « ce mois-ci, je ne peux pas dépenser plus que 150 euros dans les courses »

Il y a une forme de privation que beaucoup de personnes récusent.

Voici le problème dans cette approche :

Il y a une erreur fondamentale dans la définition de ce qu’est un budget.

En conséquence, le rôle du budget qui est d’aider à :

  • Economiser de l’argent en se fixant des limites
  • Investir tous les mois afin de générer une rente

…est totalement ruiné.

La solution ?

Changer sa définition de ce qu’est un budget : ce n’est pas de se priver, mais c’est plutôt un moyen de parvenir à un objectif plus grand et plus important, celui de votre indépendance financière.​

Une fois que ce changement psychologique est effectué, l’effet est tout simplement incroyable.

A ce sujet, laissez-moi vous présenter Steve & Mary​. Ils sont australiens et vivent à Brisbane.

steve et marie

Début 2014, ils sont coachés par les conseillers en gestion de patrimoine de Rothgard Financial Partners et à ce titre un régime drastique de budgétisation leur est demandé.

Chaque dollar de salaire de ce couple était dédié à une tâche : rembourser le prêt de la maison, celui de la voiture, l’électricité, l’eau…

Mais ce n’est pas tout :

L’objectif de ces bouleversements était clair : assainir la situation financière du couple dans un premier temps, puis dégager un surplus d’argent permettant de se créer un coussin de sécurité en cas de coup dur.

Ainsi, cette budgétisation a permis de voir le futur avec plus de lisibilité, et surtout de garantir une situation financière saine. ​

Conclusion : faire un budget juste pour suivre ses dépenses ne sert à rien – ce qui est important c’est le rôle de ce budget dans un ensemble plus grand, celui de votre parcours vers l’indépendance financière.

MYTHE 6 : IL FAUT TRAVAILLER TRÈS DUR POUR DEVENIR RICHE

Il est communément admis que pour dégager une rente égale à 2 SMIC mensuels, 600 000 € correctement placés suffisent.

La plus grosse tâche est donc : comment arrive-t-on à accumuler une telle somme ?

Tout simplement grâce à un petit secret qu’on ne vous dira jamais à la TV :

Les intérêts composés.

​Ce terme est tellement incroyable que voici ce que disait Albert Einstein à son sujet : 

idées sur l'argent

Albert Einstein Scientifique de renom

Les intérêts composés sont la plus grande force dans tout l’univers.

Plutôt impressionnant non ?

Maintenant voyons ce qu’est un intérêt composé et comment vous pouvez l’utiliser pour vous enrichir sans travailler dur.  Voici une définition :

​On dit d’un capital qu’il génère des intérêts composés lors que les intérêts obtenus en année N sont intégrés au capital pour produire de nouveaux intérêts en année N+1.

En d’autres termes : pour arriver à une rente de 600 000 €, nul besoin d’épargner cette somme !

Les intérêts générés chaque année seront intégrés au capital et produiront à leur tour de nouveaux intérêts. ​

Intérêts simples et intérêts composés ont donc un rôle très lié.

Pour arriver à 600 000 € de rente, il ne vous faudra en fait qu’environ 300 000 € d’épargne comme le montre le calculateur d’intérêts composés de GetSmarterAboutMoney (Canada) :

1 000 $ mensuel pendant 26 ans rémunéré à 6% par an

La partie verte est celle représentée par les intérêts composés. Plutôt remarquable non ?

​Pour arriver à une rente de 750 000 €, il ne faut en fait épargner que 748 000 – 436 000 = 312 000 € soit moins de la moitié de la rente !

Conclusion : la moindre épargne pourra générer d’énormes intérêts au long terme. Ne négligez donc d’épargner tous les mois, même s’il s’agit de petites sommes.

MYTHE 7 : AVOIR BEAUCOUP D’ARGENT SIGNIFIE FORCÉMENT ÊTRE ÉGOISTE

Souvent, dans la presse, les riches sont critiqués parce qu’ils regroupent toutes les richesses.

Des rapports, comme celui de l’OXFAM, organisme luttant contre les inégalités et la pauvreté, renchérissent sur ce type de déclaration avec le rapport Insatiable richesse : toujours plus pour ceux qui ont toujours tout :

Pourquoi avoir beaucoup d'argent est une idée fausse

Avec de tels graphiques, il est normal que la population générale s’alarme.

Cependant :

Il faut se poser la question du pourquoi. Pourquoi y a-t’il une telle différence ?

Tout simplement car les riches créent de la valeur pour les autres. ​

C’est l’investisseur immobilier qui va acheter un appartement et permettre à une famille de se loger en centre-ville.

C’est l’investisseur boursier qui fait le pari de risquer son argent dans une start up dans l’espoir qu’un produit sortira demain pour faciliter la vie des gens.

C’est le chef d’entreprise qui grâce à sa prise de risque crée son entreprise et par la même occasion de nombreux emplois qui permettront à de nombreuses familles de vivre.

Pour toutes ces raisons, les riches sont récompensés par l’acquisition d’argent. 

L’argent que je gagne reflète la valeur que j’ai crée pour les autres !

Cliquez pour tweeter ce message

En échange de ces bonnes actions de la part d’investisseurs et chefs d’entreprise, l’Etat accorde de nombreux avantages fiscaux souvent nommés niches fiscales.

C’est le cas dans l’immobilier locatif meublé où il est possible de ne pas payer d’impôt pendant très longtemps grâce à l’amortissement comptable : en échange de cet avantage fiscal annulant l’impôt, des étudiants peuvent prendre possession de logement tout équipés à la Airbnb. ​

Conclusion : les riches accumulent beaucoup d’argent pour une raison très simple, ils ont su créer de la valeur pour les autres. 

MYTHE 8 : L’ARGENT FAIT LE BONHEUR

Lorsque l’on parle d’argent, ce qui est communément admis est la chose suivante :

Il est très dur de gagner de l’argent, mais super simple de le dépenser. 

Dépenser apparait comme un moyen de se faire plaisir en mobilisant les autres pour satisfaire ses propres besoins…

…et donc d’être plus heureux.

​En vérité, une récente étude de l’Harvard Business School montre que ce sur quoi l’argent est dépensé a un rôle majeur dans le sentiment de bonheur ressenti par la personne qui dépense.

En d’autres termes : pas toutes les dépenses génèrent la même quantité de bonheur chez l’individu.

Il y a des dépenses qui permettent d’être très heureux…

…et d’autres qui ne sont que des leurres. ​

Alors qu’il est communément admis que les gens avec beaucoup d’argent sont souvent plus heureux que les autres, notre étude démontre que la manière de dépenser l’argent joue aussi un rôle prépondérant dans l’acquisition d’un état de bonheur.

Dr Michael Norton
Professeur à Harvard Business School et auteur de l’étude Prosocial Spending and Happiness: Using Money to Benefit Others Pays Off

La grande question est alors : quelles sont les dépenses qui permettent de générer le plus de bonheur ?

L’étude montre que le type d’achat générant le plus de bonheur est celui qui concerne l’achat d’expériences, comme les voyages.

Vous pouvez activer les sous-titres Français, en appuyant sur le bouton CC

Ainsi, vos dépenses de plaisir doivent en priorité être réservées à des dépenses provoquant des expériences : comme les voyages, l’apprentissage de nouvelles compétences, la musique, l’art…c’est dans ces domaines là que le bonheur généré par la dépense de votre argent est maximisé. 

De plus, une autre étude de l’Université de Princeton montre qu’à partir d’un certain niveau de salaire, l’état de bonheur ressenti par le salarié est cappé :

  1. Kahneman et A. DeatonAuteur de High income improves evaluation of life but not emotional well-being

Nous avons remarqué qu’à partir de 75 000 $ /an, il n’y a plus aucune amélioration du niveau de satisfaction et de bonheur ressenti par le salarié.

Ainsi, l’argent ne fait pas le bonheur…particulièrement si vous êtes bien payé.

Conclusion : L’argent en lui-même ne génère pas vraiment de bonheur, c’est plutôt la manière dont il est dépensé qui ​déclenche un état de satisfaction surtout s’il sert à acquérir des expériences. En plus, au delà d’un certain salaire, être mieux payé ne rend pas plus heureux. L’argent, à lui tout seul, ne fait donc pas le bonheur. 

MYTHE 9 : LES DÉCISIONS POLITIQUES ET ÉCONOMIQUES ONT UNE FORTE INFLUENCE SUR MON ARGENT

Souvent, il est de coutume de remettre la faute sur les autres si :

  • La croissance du pays n’est pas au rendez-vous
  • ​Les salaires n’augmentent pas assez vite
  • L’inflation persiste
  • Le chômage augmente

Le problème c’est plutôt :

Est-ce que ces indicateurs ont vraiment une conséquence sur mon objectif, l’indépendance financière ?

En réalité, pas vraiment. On continue d’appliquer notre stratégie (investir tous les mois) jusqu’à arriver à un point d’inflexion où travailler n’est plus une nécessité. 

Un exemple de l’agitation sur BFM TV.

Tous ces indicateurs ne sont que du bruit : ce sont les médias qui nous brouillent.

Continuez votre stratégie d’indépendance financière et ne regardez pas ce qui se passe autour.

​Utilisez la magie des intérêts composés (que l’on a vu plus haut) pour générer une rente qui grossit toute seule. 

Je ne suis pas l’économie…ce qui compte c’est réussir mon objectif : l’indépendance financière !

Cliquez pour tweeter ce message

Conclusion : éliminez cette pensée limitative selon laquelle ce serait l’Etat ou les organismes mondiaux qui gèreraient votre argent. C’est faux : vous êtes le seul maitre à bord.

Devenir riche, c’est donc commencer par adopter les bons principes 

Au travers de ces 9 mythes, je vous ai donné une vision transversale de toutes les notions nécessaires pour adopter un état d’esprit d’investisseur et vous enrichir : oubliez tout ce que la classe moyenne pense sur l’argent dans la société, car ce ne sont pas les bons principes et c’est surtout pour cela que la classe moyenne n’est pas riche.

A vous de jouer maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.