Prêt d’Accession Sociale, la technique infaillible pour convaincre son banquier

de | 16 janvier 2017

Sur le territoire français, les foyers aux revenus modestes renoncent bien souvent à la propriété. Pourtant, l’accès à l’achat est un droit régulièrement encouragé et même soutenu par les différents gouvernements, dans le cadre du Prêt d’Accession Sociale actuellement par exemple, le PAS.

En France, même avec la garantie d’un emploi stable, il est parfois difficile de convaincre un établissement financier de la fiabilité de son dossier pour devenir propriétaire d’un appartement ou d’une maison. Des revenus pas suffisamment élevés, un apport de départ insuffisant voire néant ou bien encore l’absence de famille pouvant se porter garante sont des éléments désavantageux qui peuvent même s’avérer rédhibitoires. Pourtant, l’achat d’un bien immobilier est particulièrement profitable pour se constituer un premier capital. Ce patrimoine reste, en outre, transmissible à sa famille. En remboursant un prêt immobilier, l’acheteur investit sur son avenir contrairement au versement d’un loyer hebdomadaire. Heureusement, le PAS est une des solutions possibles, une clé qui peut ouvrir de multiples portes.

Un prêt accessible aux faibles revenus

Le PAS est donc un prêt doté d’un taux inférieur aux autres et qui a vu le jour dans les années 90 avec pour vocation d’ouvrir l’accès à la propriété aux foyers modestes. Pour en bénéficier, il ne faut pas dépasser un certain plafond de ressources calculé selon la tension du marché immobilier dans certaines zones. Il couvre l’achat d’un terrain, d’une maison ou d’un appartement, que ce soit dans le domaine du neuf ou de l’ancien. Il peut également s’utiliser pour réaliser des travaux de rénovation à son domicile d’un montant supérieur à 4.000 €.

A noter qu’il ne concerne que l’achat d’une résidence principale, qui ne peut être louée qu’après une durée supérieure à six ans… A oublier, donc pour un investissement de type locatif. Il prend en charge l’ensemble du prix d’achat et ses taux d’intérêt restent plafonnés pour protéger l’acheteur.

Pour en bénéficier, il faut s’adresser à plusieurs établissements financiers. De nombreuses banques ont passé un accord en ce sens avec l’État français. L’idéal est comme bien souvent de consulter plusieurs banques de votre localité concernées par le PAS afin de les mettre en concurrence et de choisir le meilleur taux d’intérêt fixe ou variable.

Immeuble blanc

Une aide qui cache de multiples avantages

Le Prêt d’Accession Sociale ouvre également l’accès à des aides financières particulièrement intéressantes. En premier lieu, l’Aide Personnalisée au Logement (APL) est versé chaque mois aux bénéficiaires du PAS afin de les aider à rembourser leur emprunt et à subvenir aux dépenses courantes. Le PAS intègre également un droit au PTZ+ (Prêt à Taux Zéro). Ce prêt, qui concerne surtout les primo-accédants, couvre sans intérêt une partie de l’achat du logement neuf ou ancien, à condition d’y réaliser des travaux de rénovation.

Avec un PAS, vous pouvez également débloquer des aides aux fonctionnaires, un Prêt Action Logement (ancien prêt 1 % logement) ou bien encore d’un complément de prêt accordé aux français rapatriés d’outre-mer. Non seulement, le Prêt d’Accession Sociale donne accès à la propriété, mais il aide aussi à se constituer un dossier fiable auprès de votre banquier et à anticiper ses remboursements.