Sécurisation du système de paiement par carte bancaire : quelles mesures prendre ?

de | 22 mars 2017

En 2017, 6 s suffisent aux escrocs pour pirater une carte bancaire. L’année dernière, 0,07% des cartes VISA étaient sujettes aux fraudes. Sur 592,2 milliards d’euros de transferts d’argent, 416,1 millions d’euros étaient débités frauduleusement. Décidément, les malfaiteurs ne chôment pas ! Ils utilisent des logiciels pour arriver à leurs fins. Parallèlement à la pléthore de nombreuses fraudes, les solutions pour sécuriser le système paiement carte bancaire ne cessent aussi d’évoluer. Toutefois, les consommateurs ont leur part de vigilance.

Être vigilant en utilisant sa carte

Tout d’abord, il faut connaître les différentes raisons possibles d’un débit frauduleux. Un achat sur un site internet non sécurisé et piraté peut en être une. La communication des données à un site écran qui fait du phishing par e-mail puis se fait passer pour un prestataire fiable en est une autre. Sinon, il existe des logiciels malveillants qui subtilisent les identités bancaires saisies sur un appareil non protégé. Un simple regard indiscret vers le dos d’une carte bancaire lors de son utilisation pour achat suffit à causer des ravages financiers, de même que les maladresses telles que le pré-enregistrement du login et mot de passe sur un navigateur. Un homme averti en vaut deux.

Ensuite, les sites non sécurisés sont déconseillés. L’utilisation d’une double sécurité de paiement est recommandée. C’est en général la banque qui le propose au client. La fiabilité d’une banque en ligne est à vérifier absolument. Après la perte d’un appareil mobile ou au moindre doute, il est conseillé de modifier immédiatement son mot de passe. Tout comme le terminal, tous les outils de paiement doivent être en sécurité. La surveillance régulière des relevés bancaires mensuels est impérative. En cas d’anomalie, il faudra informer et signaler son banquier, et lui demander le remplacement de sa carte bancaire. Le remboursement des pertes est possible, selon le cas.

Quelques cartes de crédit

Faire appel à un prestataire fiable

De leur côté, les entreprises innovantes et les startups répliquent en proposant des solutions de sécurisation du système de paiement par cartes bancaires. La problématique est en effet l’obligation du consommateur de communiquer son numéro de carte bancaire à un tiers lors d’un encaissement ou d’un achat à distance. Cette tierce personne peut toujours conserver ce numéro et l’utiliser à l’avenir à des fins malhonnêtes.

Chez Bluepaid, par exemple, les services proposés consistent à créer un URL de paiement sécurisé. Le prestataire envoie ce lien à son client par e-mail (avec authentification) ou par SMS. Celui-ci doit cliquer sur ce lien pour être tout de suite redirigé vers l’interface de paiement de la banque de la personne avec qui il a affaire. C’est à cette étape-là que le client entrera les coordonnées de sa carte bancaire. L’organisme financier va alors vérifier son identité via un système de sécurité comme le 3D Secure. Par la suite, le client n’aura plus qu’à attendre sa marchandise s’il est un acheteur, ou encaisser son argent s’il a un dû. À noter que le dispositif 3D Secure consiste à envoyer par SMS un code unique sur l’appareil mobile du titulaire de la carte bancaire. Celui-ci devra alors confirmer en ligne qu’il est bien le client en question.