Comment investir au Portugal ?

de | 14 juillet 2022

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir si votre souhait est d’investir au Portugal. Les villes de Lisbonne, Porto, Braga, Funchal, Coimbra ou encore Coimbra vous attendent.

Investir au Portugal, dans l’eldorado européen

Le climat est un des meilleurs de l’Union européenne avec un excellent pourcentage d’ensoleillement, des hivers et des étés agréables (même si la chaleur est là). Les avantages majeurs du pays sont sa proximité culturelle avec la France, la douceur de vivre, la richesse des paysages, un coût de la vie bas pour l’Europe ou encore une sécurité optimale.

Comment s’installer ?

Avant de penser à vous installer et à investir au Portugal, prenez en compte que les citoyens d’un pays adhérent de l’UE n’ont nullement besoin de posséder un visa ou un permis de résidence. Vous aurez besoin des documents tels qu’un passeport ou d’une carte d’identité valide. Si le séjour dure au-delà de trois mois, vous aurez besoin d’un certificat d’enregistrement, que vous obtiendrez auprès de la mairie de votre endroit de résidence dans le but d’effectuer une régularisation du séjour.

En tant que citoyen européen, la carte de résident dans le pays s’appelle « Certificado de registo de cidadão da união europeia ». Afin d’effectuer une demande de ce document, vous devrez dévoiler une carte d’identité ou votre passeport auprès de votre mairie. Il est vivement recommandé d’être doté d’un extrait d’acte de naissance dont la traduction est effectuée en langue portugaise. Vous devrez y aller vous-même dans le but d’obtenir ce document. Sachez que cela est payant.

Avoir une carte de résident demeure primordial pour investir au Portugal

L’immatriculation de votre véhicule est nécessaire pour une telle procédure. Après cinq années de suite d’expatriation dans le pays, vous pourrez faire la demande d’un permis de séjour permanent. Pour cela, vous devrez vous rendre au service des étrangers et des frontières. Plusieurs pièces sont à dévoiler. Les voici : courrier de l’employeur, carte d’identité ou passeport, deux photos d’identité récentes, preuve d’assurance maladie et enfin un document de vérification des antécédents criminels.

Deux genres de permis sont donnés : un permis d’une validité allant de trois mois (90 jours ou trois mois si vous préférez) à un an et un autre valable durant cinq ans renouvelable pour une durée de dix ans au plus.

Au Portugal, chaque résident a un numéro fiscal nommé « NIF ». Il faut obtenir un numéro fiscal pour de multiples et variées démarches administratives comme la création d’un compte bancaire ou la prise d’abonnements mobiles. Afin de décrocher un NIF, la demande se fait au bureau des impôts situé dans l’endroit où vous résidez.

Prix des logements

Les biens immobiliers dans le pays font partie des plus intéressants du continent européen au niveau des tarifs. L’Institut national des statistiques dévoile que le tarif moyen de l’immobilier au Portugal est uniquement de 1 187 euros le mètre carré – 1 243 euros pour les appartements, et 1 090 euros pour les habitations. En France, ce dernier est de 2 300 euros en France.

Néanmoins, les tarifs des biens changent grandement en fonction des régions portugaises. Les deux zones les moins coûteuses, que sont le Centro et l’Alentejo, offrent des tarifs environ moitié moins élevés qu’il y a dans l’Algarve. En effet, dans ces deux régions, il est possible d’acquérir un bien à moins de mille euros le mètre carré. Nous vous recommandons de débuter par la recherche d’un logement dans les zones suivantes (les plus accessibles financièrement parlant) : Evora, Elvas, Coimbra ou Aveiro. L’Algarve est la région la plus coûteuse avec une demande conséquente des étrangers. Prenez en compte que les prix des loyers les plus hauts se trouvent dans la capitale portugaise, Lisbonne.

Comment obtenir un prêt ?

Les établissements bancaires portugais offrent des prêts immobiliers à des non-résidents. Afin d’en obtenir un, nous vous recommandons de passer par un des groupes suivants : Santander, Novo Banco, BBVA, EuroBic ou encore Bankinter. Les agences locales possèdent une autonomie conséquente. N’hésitez pas à en contacter plusieurs afin de dénicher l’affaire qui convient. La langue, comme la plupart du temps, peut aussi être un obstacle. Le vocabulaire pointu de l’univers de la finance peut engendrer une communication compliquée. Une des solutions est de vous tourner en direction de courtiers en prêts immobilier, qui ont de l’expérience dans la prise en charge ce genre d’opérations. En effet, ces derniers savent vers quels établissements bancaires et agences vous devez vous tourner afin de décrocher les meilleurs taux possibles.

Certains genres de biens immobiliers ne sont pas simples à financer grâce à un prêt. Les habitats rustiques, essentiellement lorsque d’importantes rénovations doivent être réalisées, sont compliqués à financer – ainsi que des biens qui demandent une rénovation conséquente, même dans les grandes agglomérations. Ici, une hypothèque sur votre habitation actuelle est sans aucun doute le meilleur chemin à emprunter.

Quand vous vous penchez sur votre budget en vue d’investir au Portugal, pensez à intégrer les taxes de transfert de propriété ainsi que la totalité des frais judiciaires. Au Portugal, sachez que ces derniers peuvent se situer à hauteur de 10 % du tarif du bien. Pensez à vérifier que vos réserves de trésorerie peuvent assurer ces différents postes de dépenses ainsi que l’apport nécessaire au prêt.

Quels frais faut-il prévoir pour s’expatrier au Portugal ?

Il y a plusieurs postes de dépenses mensuels conséquents. Voici ceux auxquels vous devez penser avant d’investir au Portugal (les chiffres exposés sont des moyennes) :

  • Pour un appartement de 35m2, envisagez 800 euros de loyer, un ou des mois de caution et des frais d’agence éventuels ;
  • Forfaits de téléphonie et d’internet : 100 euros ;
  • Forfaits de gaz, d’eau et d’électricité : 150 euros ;
  • Alimentation: 350 euros ;
  • Transports (cela dépend évidemment de la ville concerné) : 50 euros ;
  • Un plein mensuel d’essence : 60 euros ;
  • Contrat d’assurance santé (ou d’assurance maladie) : 150 euros.

Prenez en compte que le pays est près de 25 % moins cher que la France, ce qui va offrir la possibilité de vous y retrouver lors de votre installation. Pour une expatriation réussie, la planification est essentielle. Déterminez un budget mensuel afin de vous y retrouver. N’hésitez pas à utiliser un simulateur. Maintenant, vous avez toutes les armes en main pour investir au Portugal !