Salaire de David Pujadas, tout ce que vous devez savoir

de | 7 septembre 2017

Né le 2 décembre 1964, dans la ville catalane de Barcelone, David Pujadas est sans nul doute l’un des journalistes français les plus côtés du moment. Ex-présentateur vedette du journal de 20 heures de la chaîne publique France 2, ce Français d’origine espagnole a réussi à faire l’unanimité sur son talent et ses capacités journalistiques. Très populaire auprès des spectateurs de l’hexagone, ce journaliste hors pair s’est également attiré les faveurs des populations de l’espace francophone.

Loin d’être surfaite sa réputation s’est confirmée au fil des ans, faisant de lui l’un des hommes de médias les plus célèbres. Cette célébrité, s’est confirmée après son éviction du 20 heures de France 2, car David Pujadas s’est vu courtisé par un nombre impressionnant de chaînes de télévision, qui voulaient toutes s’offrir ses services. Nous allons, dans les lignes qui suivent, nous intéresser de près au salaire, aux différents revenus, ainsi qu’à la fortune personnelle de cette star du petit écran.

Études

Le jeune Pujadas fait ses études secondaires dans l’Ain au lycée international de Ferney-Voltaire. Avec son Bac en poche, il déménage en Aix-en-Provence où il intègre la faculté d’économie de l’université de la Méditerranée Aix-Marseille II. Il y étudie durant 3 années et en ressort avec une licence en sciences économiques. Passionné de politique, David Pujadas passe le concours d’entrée de l’Institut d’études politiques de Paris (IEP). Il le réussit et intègre Sciences-Po où il côtoie des personnalités comme l’animatrice de télé Isabelle Giordano, l’humoriste et comédienne Anne Roumanoff et l’ex-ministre Jean-François Copé. A la fin de sa formation, il effectue un stage de 4 mois dans les locaux du quotidien Nice-Matin, où il contracte le virus du journalisme. En 1988, il se jette à l’eau et s’inscrit au Centre de formation des journalistes de Paris. Il en ressort deux ans plus tard avec un diplôme de journaliste.

Elève studieux et passionné, David Pujadas a accordé une place de choix à ses études durant son apprentissage. Il n’a lésiné sur aucun moyen pour intégrer les écoles dont il rêvait et apprendre ce qui le passionnait. Cette abnégation sans faille et ce goût prononcé pour l’effort lui ont permis de rester concentré et d’atteindre ses objectifs en dépit des embûches qui se dressaient sur son chemin. Toujours parmi les meilleurs élèves, il est sorti major de sa promotion au centre de Centre de formation des journalistes de Paris. Ce goût prononcé pour l’excellence lui a valu de remporter le prix Jean d’Arcy qui récompense les jeunes talents en matière de journalisme. Ce prix lui vaut un an de contrat à TF1 où il exerce le métier de reporter, concrétisant ainsi un rêve vieux de plusieurs années. Le jeune franco-espagnole démontre qu’il ne faut jamais cesser de croire en ses rêves.

David Pujadas en interview

Carrière professionnelle de David Pujadas

Vainqueur d’un concours de journalistes organisé par Télévision Française 1 (TF1), il est devenu reporter pour cette chaîne, couvrant notamment la chute de Nicolae Ceausescu en Roumanie en 1989, la Guerre du Golfe en 1991 et le siège de Sarajevo en 1992. Il a également présenté le journal du matin et les nouvelles de 23:00 pendant les congés des présentateurs titulaires entre 1992 et 1993. Dans le même temps, de 1990 à 1994, il effectue des enquêtes pour le magazine d’investigation de Charles Villeneuve « Le droit de savoir ».

À la fin de juin 1994, il a rejoint LCI, la nouvelle chaîne d’information continue de TF1, où il présente régulièrement des flashs d’information. À partir de septembre 1996, il s’attelle à la présentation de l’émission « Le Grand Journal » entre 18h00 et 19h00. Il crée également le magazine hebdomadaire « 100% politique ». En septembre 2001, il remplace Claude Sérillon en tant que présentateur des journaux de France 2 à la demande du nouveau directeur de l’actualité Olivier Mazerolle. Il couvre, à cet effet, les événements du 11 septembre en direct à la télévision.

Le 3 février 2004, David Pujadas annonce à l’ouverture du journal de 20 heures sur France 2, le retrait officiel d’Alain Juppé de la vie politique, information immédiatement démentie par le concerné. Pujadas fait ses excuses pour cette erreur dans l’édition du lendemain, mais deux jours plus tard, suite à un vote de confiance par les directeurs de la chaîne, il est sanctionné et est forcé à prendre deux semaines de vacances pendant lesquelles il est remplacé par Carole Gaessler. Au cours de la saison 2005-2006, Pujadas a présenté «Le contrat», une interview politique mensuelle sur la chaîne parlementaire. Il anime à partir de février 2006 l’hebdomadaire «Madame, Monsieur, bonsoir» avec Hervé Chabalier sur France 5.

David Pujadas

Au cours de l’élection présidentielle française de 2012, il présente « Des paroles et des actes », une émission dans laquelle les candidats sont confrontés à leur image publique, à leur programme économique, à leurs stratégies de campagne et à un politicien de l’opposition. Il a également coprésidé avec Laurence Ferrari le débat télévisé entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Malgré ses bonnes performances, le directeur de France Télévisions décide le 17 mai 2017 de le démettre de son poste de présentateur à la fin de la saison.

Salaire

A ses débuts en tant que reporter à TF1, David Pujadas ne gagnait évidemment pas une fortune, tout nouveau qu’il était. Pour joindre les deux bouts, le jeune reporter faisait d’ailleurs de nombreuses sous-traitances pour divers médias. Les choses s’améliorent un peu lorsqu’il est coopté en 1994 par LCL. Pendant 7 ans, il y fait ses armes en procédant à la présentation de divers journaux télévisés et autres émissions traitant de l’actualité politique. Son salaire et son train de vie y sont stables jusqu’à ce qu’il rejoigne France 2 et opte pour le service public.

Travailler pour le service public était, pour lui, plus une question de conviction que d’argent. En travaillant pour cette chaîne publique, le jeune journaliste savait qu’il n’allait pas y gagner une fortune. Mais, il voulait, avant tout, retourner l’ascenseur à cette nation, qui lui a tout donné et à qui il doit tout. Avec un salaire de 18.000 euros par mois pour la présentation du journal de 20 heures et environ 5.000 euros mensuels pour les émissions politiques spéciales, il est très loin derrière les journalistes de TF1 Claire Chazal et Jean-Pierre Pernaut, qui avaient des salaires mensuels respectifs de 120.000 et 50.000 €. Certes, le journaliste gagne confortablement sa vie, mais l’argent n’est pas ce qui le fait courir.

Salaire de David Pujadas, la réponse

Revenus et fortune personnelle

David Pujadas est un passionné qui met un point d’honneur à conduire les tâches qu’on lui confie avec une haute conscience professionnelle. La fortune n’est en rien ce qui l’intéresse. Si c’était le cas, il n’aurait pas passé 16 ans dans le service public. Sa popularité lui aurait permis de gagner près de 10 fois ce qu’on lui reversait sur France 2. Soucieux de redonner au journalisme ses lettres de noblesse, il ne fait pas non plus partie de ces journalistes affairistes qui sont plus préoccupés par l’appât du gain et la fortune que par le métier de journaliste en lui-même.

Ainsi, les sites parlant de la mirobolante fortune personnelle de David Pujadas sont en réalité des entités parodiques qui essaient de faire du buzz, car si le journaliste ne peut se plaindre de son sort, il ne fait pas non plus partie des millionnaires. Il consacre l’essentiel de son temps à son métier de journaliste et ne s’embarrasse pas des contrats douteux dans lesquels s’engagent, tête baissée, de nombreux hommes de média. Son talent est la fortune qu’il veut léguer à la postérité. Au cours de sa longue carrière, il a réussi à fédérer l’admiration des auditeurs de l’espace francophone et ses émissions ont battu des records d’audience.

Avec son éviction du journal télévisé de France 2, David Pujadas a désormais purgé sa dette et est désormais libre de tout engagement. Avec le nombre sidérant de maisons de presse qui se bousculent à sa porte, il ne serait pas étonnant que son salaire et son revenu décollent pour atteindre les sommets. Il le mériterait amplement, car il n’a rien à envier à ces journalistes qui jusqu’ici gagnaient jusqu’à 5 fois son salaire lorsqu’il, servait dans le service public à France 2.

Passionné de journalisme et de politique, David Pujadas est, sans aucun doute, l’un des meilleurs journalistes contemporains. Ce Franco-espagnol a progressivement gravi les différents échelons pour s’établir comme l’un des hommes de média les plus talentueux de son temps. Ses émissions enflammées ont conquis un large public et ses journaux télévisés ont battu des records d’audience. Cependant, ce n’est pas l’argent qui fait courir cet homme de métier pétri de talent. Si c’était le cas, il aurait, depuis longtemps, quitté cette télévision publique, dont les salaires frisent le ridicule comparés aux généreuses rémunérations que versent les chaînes de télévision privées. Ses 16 ans de bons et loyaux services à France 2 sont, avant tout, motivés par ce souci permanent de pousser la recherche de l’excellence dans ses moindres retranchements. Même s’il ne peut pas se targuer d’y avoir gagné une fortune, David Pujadas peut être fier de la tâche immense qu’il y a abattu.

Une réflexion au sujet de « Salaire de David Pujadas, tout ce que vous devez savoir »

  1. LOUMAYA

    jE NE SUIS PAS JALOUSE DES SALAIRES DE CES JOURNALISTES (PERNAUD, PUJADAS, et bien d’autres…)? Bien au contraire car ils le méritent plus qu’amplement. Je suis très fière d’eux. Et pourtant, moi-même, je n’ai pas d’argent malgré le travail que nous avons accompli avec mon mari. Mais je suis heureuse de voir des gens qui, par leur amour du travail bien fait, puissent s’en sortir dans la vie. Mais ce que je regrette, c’est la jalousie des Français vis-à-vis de l’argent. Cela me fait horreur. Alors, BRAVO J.P.P. et D. PUJADAS et tous les autres. (LOUMAYA)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.