Faire racheter un objet ancien : de l’estimation à la vente

de | 22 juillet 2016

Faute de place dans la maison ou par simple changement de goûts, beaucoup d’objets de décoration, meubles et autres accessoires finissent dans nos greniers. Jouets anciens, disques vinyles, céramiques, matériel de chasse, bijoux… qui sait quel trésor insoupçonné peut se cacher sous les combles ? S’il est difficile voire impensable de se séparer de certains d’eux qui ont une grande valeur sentimentale, d’autres, en revanche, peuvent faire l’objet d’une vente lors de vide-greniers ou d’enchères.

Expertise et estimation : quelques éclaircissements

Dans le cadre d’une succession ou afin de connaître la valeur de son patrimoine dans le but d’une potentielle revente, on peut être amené à faire estimer certains biens. Comme dans le cas de la revente d’une voiture, l’estimation d’un objet ancien consiste en la détermination de sa valeur financière à un moment donné. En effet, ce que l’on appelle « la côte » d’un objet d’antiquité évoluera en fonction des évolutions même du marché et donc des prix généraux chez les antiquaires, des résultats des ventes aux enchères, des variations de la demande, etc.

L’estimation d’un tel bien se fait après une expertise professionnelle. Cette dernière consiste en la présentation de l’objet en question par un descriptif détaillé concernant sa nature, ses origines, son époque, son état de conservation, etc. afin de pouvoir déterminer sa rareté et donc sa valeur. Selon le type de bien soumis à l’expertise, un certificat d’authenticité peut être fourni dans le but de faciliter l’estimation de l’objet et donc sa mise en vente.

Rachat et revente

Diverses procédures de vente

Lorsque vous souhaitez vendre des objets anciens il faut avant tout vous demander si vous souhaitez vraiment vous séparer dudit objet, notamment si celui-ci à une valeur sentimentale particulière ou s »il appartient à votre famille depuis des générations et générations. Une fois que vous avez pris une décision définitive, optez pour un moyen de vente particulier. Allez-vous passer par un antiquaire directement ou préférer un site de revente spécialisés sur Internet ? Allez-vous faire confiance à un prêteur sur gages ou plutôt avoir un stand sur une brocante ? Chaque méthode a ses avantages et inconvénients.

Utiliser Internet pour la vente d’objets rares et antiques est plébiscité par de nombreux collectionneurs et est très populaire. Nous vous recommandons toutefois de ne pas passer par les sites usuels et de privilégier les sites spécialisés, plus sûrs et fiables car il s’agit d’une clientèle de connaisseurs et que les modes de paiements sont ultrasécurisés. À titre d’exemple : si vous souhaitez revendre une Breitling vintage, le site Chono24 reste le site de vente incontournable des amateurs de montres de prestige.

Si vous préférez le contact humain direct et que vous possédez de nombreux objets anciens dont vous souhaitez vous débarrasser, avoir un petit stand chaleureux sur une brocante peut vraiment être sympa, notamment si vous faites partie d’un réseau ou d’un collectif. Cependant, attendez-vous à ne pas vendre tout votre stock en une seule fois et à devoir négocier vos prix de départ.

La vente aux enchères est également une option profitable, notamment si vous vendez un objet très rare et convoité. D’autres options sont d’aller directement chez un antiquaire, car en tant que connaisseur, il vous fera un prix honnête selon la valeur de l’objet. En dernier recours et si vous souhaitez récupérer l’objet de valeur mais que vous avez des besoins financiers, vous pouvez aller voir un prêteur sur gage. Dans ce cas précis, vous mettez vos antiquités en gage, méthode qui inclut également un risque financier à ne pas négliger puisque vous devez rembourser ce prêt en totalité pour récupérer votre objet. Dans le cas contraire, le prêteur sur gage deviendra propriétaire de cet objet.